Agriculture – Pêche

En Haute- Vienne, le Dorat veut organiser le mondial de tonte de moutons en 2019

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin et France Bleu vendredi 21 octobre 2016 à 10:06

Christophe Riffaud, président de l'Association pour le Mondial de Tonte de Moutons (AMTM)
Christophe Riffaud, président de l'Association pour le Mondial de Tonte de Moutons (AMTM) © Radio France - Françoise Pain

La commune du Dorat, dans le nord de la Haute-Vienne, aimerait organiser le Mondial de la tonte de moutons en juillet 2019. Ce serait une première en France et un événement de grande ampleur avec 5.000 animaux, 300 tondeurs et 30.000 visiteurs attendus sur une semaine.

Au Dorat, au nord de la Haute-Vienne, Christophe Riffaud et l'Association pour le mondial de la tonte de moutons (AMTM) travaillent depuis plusieurs mois sur un grand projet, celui d’organiser ce concours dans la commune au mois de juillet 2019. Ce serait une première en France, habituellement, l'événement se tient dans les pays anglo-saxons. Christophe Riffaud, président de l'AMTM et champion de France de tonte de moutons en 2013, était l'invité de France Bleu Limousin ce vendredi pour en parler. Durant toute l'année 2016, avec l'association, il a travaillé pour faire connaître le métier de tondeur, un métier difficile qui demande une préparation physique de haut niveau.

"En 40 ans, il n'y a jamais eu de Mondial en France"

Depuis la création du mondial de la tonte de moutons, la compétition n'a jamais eu lieu en France comme l’explique Christophe Riffaud, "les championnats du monde existent depuis 40 ans, la France y a toujours participé mais ne les a jamais organisés. Économiquement c'est intéressant, en 2013 nous avions organisé le tournoi des VI nations (de tonte de moutons) et nous avions accueilli 10.000 spectateurs sur deux jours". Et pour le Mondial au Dorat, les spectateurs devraient être encore plus nombreux, 30.000 en moyenne, pour voir les 300 tondeurs s'affronter dans cette activité spectaculaire pendant une semaine. Pour ce territoire haut-viennois, accueillir les championnats du monde en juillet 2019, ce serait donc aussi des retombées économiques importantes.

Il faut 5.000 animaux pour organiser ces championnats du monde

Et si le Dorat est candidat à l'organisation du mondial de la tonte de moutons, c'est aussi parce que le nord de la Haute-Vienne est le deuxième bassin moutonnier de France et qu'il espère bien tirer son épingle du jeu. Pour cela, il faut en tout cas une organisation solide, "c'est un budget conséquent et en plus il faut 5.000 animaux pour organiser ce mondial. Voilà on a besoin d'aides publiques ou privées" précise Christophe Riffaud. Un soutien financier indispensable pour présenter cette candidature, mais aussi un soutien populaire pour convaincre les organisateurs lors de la présentation du dossier.

L'interview de Christophe Riffaud.

Prochaine étape pour Christophe Riffaud et l'AMTM du Dorat, la Nouvelle-Zélande en février 2017 pour défendre la candidature française, le concurrent direct est de taille, il s'agit de l'Irlande du Nord.

► Vous retrouvez toutes les informations concernant cette candidature sur le site de l'association et sur la page facebook de l'AMTM.

Partager sur :