Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le fourrage des jachères de Côte-d'Or nourrira le bétail seulement une semaine

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les éleveurs de Côte-d'Or estiment que le ministère de l’Agriculture aurait du réagir plus tôt pour autoriser l’utilisation des jachères comme fourrage. La FDSEA de Côte-d'Or a calculé que cette autorisation correspond a une semaine d'alimentation du bétail.

Pour Martial Gros (FDSEA 21), le fourrage des jachères n'assurera qu'une semaine de nourriture à ses vaches
Pour Martial Gros (FDSEA 21), le fourrage des jachères n'assurera qu'une semaine de nourriture à ses vaches © Radio France - Philippe Paupert

Flavigny-sur-Ozerain, France

Les agriculteurs de Côte-d'Or estiment que le ministère de l'agriculture aurait dû leur accorder dès le printemps l'autorisation de récolter leurs jachères, ces parcelles d'habitude non cultivées. La Fédération des Syndicats d'Exploitants Agricoles explique que la récolte des jachères fournira seulement une semaine de fourrage pour les éleveurs de bovins. Soixante départements français peuvent récolter exceptionnellement ces jachères. La FDSEA 21 s'inquiète car ce manque de nourriture aura des conséquences sur le prix de vente du bétail et donc sur le revenu des 6000 éleveurs de bovins de Côte-d'Or.   

Herbe médiocre pour quelques bottes de fourrage pour une semaine

Le président de la section bovine de la FDSEA de Côte-d'Or explique que le fourrage des jachères ne sera pas suffisant. Martial Gros est éleveur à Flavigny-sur-Ozerain et il précise que ce fourrage n'est pas de bonne qualité : "la jachère n'est plus obligatoire depuis dix ans. Les jachères sont dans des parcelles médiocres ou éloignées.  C'est de l'herbe sans engrais depuis 15 - 20 ans.  Ça représente quelques bottes de fourrage pour prolonger la réserve d'une semaine"

Le gouvernement réagit trop tard, inquiétude pour les prix de vente des bovins

Martial Gros explique que "le stock fourrager est entamé. Les stocks étaient à zéro en avril. Il n'y avait pas eu de pluie cet hiver. On se doutait que ça allait être juste en quantité de fourrages. Le gouvernement aurait du réagir plus tôt." Le responsable de la section bovine de la FDSEA 21 redoute un effondrement des cours de la viande après l'été : "les jachères c'est pas grand chose, ça représente une semaine de récolte mais ça influence les cours des matières premières et des bovins. Les acheteurs d'animaux voient arriver des bêtes maigres et ils baissent les prix...  C'est dommage car c'est la deuxième année consécutive où on n'a plus rien à manger dans les pâtures."

Pour les éleveurs de bovins, les jachères ne suffiront pas à passer l'été - Radio France
Pour les éleveurs de bovins, les jachères ne suffiront pas à passer l'été © Radio France - Philippe Paupert
Choix de la station

France Bleu