Agriculture – Pêche

Le frelon asiatique arrive dans le nord de la Sarthe

Par Marie Mutricy, France Bleu Maine dimanche 21 août 2016 à 18:26

Le frelon asiatique a fait son apparition dans le nord de la Sarthe l'an dernier.
Le frelon asiatique a fait son apparition dans le nord de la Sarthe l'an dernier. © Maxppp - Romain Boulanger

Présent dans le sud Sarthe depuis trois ou quatre ans, le frelon asiatique, dangereux prédateur des abeilles, est parvenu dans le nord du département. Si le meilleur moment pour détruire les nids est le printemps, tout le monde peut agir en installant des pièges très faciles à faire.

Le frelon asiatique décime les abeilles : "Il les attrape pour leurs protéines et les dévore. Ils sont même parfois plusieurs à attendre devant une ruche, pour dévorer celles qui oseraient sortir" raconte Christian Bloch, apiculteur amateur entre La Ferté-Bernard et Alençon. Le prédateur est arrivé l'an dernier dans le nord de la Sarthe selon lui. "Il est déjà très présent autour du Mans depuis trois ou quatre ans" ajoute-t-il. Le frelon asiatique construit deux nids. Le premier, au printemps, pour créer la base de sa colonie. "Si on détruit celui-là, on limite sérieusement l'impact". Mais fin août, il n'est pas trop tard pour lutter. Car on peut piéger les frelons asiatiques en bricolant des bouteilles en plastique. Si vous trouvez le nid, n'y touchez pas et prévenez les pompiers ou le rucher-école de la Sarthe.

Plus petit que le frelon ordinaire, plus orange aussi

C'est assez facile de différencier un frelon asiatique d'un frelon classique, explique Odile Bobet, secrétaire de l'Union syndicale apicole sarthoise :

Sa tête est orange, il a plus de orange qu'un frelon classique, il est plus petit aussi et il attaque s'il y a de la lumière - Odile Bobet, secrétaire de l'Union syndicale apicole sarthoise

Pour tenter de limiter sa propagation très rapide, il faut détruire le nid primaire, au printemps. Mais même fin août, il n'est pas trop tard pour lutter.

Des pièges en bouteilles en plastique

Si le nid primaire n'est pas détruit, le frelon asiatique installe un second nid "toujours protégé", précise Christian Bloch, qui possède une quarantaine de ruches. "Le plus souvent, ce sera en haut d'un arbre, mais cela peut aussi être en dessous d'un toit ou dans une canalisation. Ils s'installent aussi dans les haies. Cela peut donc être très dangereux pour les agriculteurs, qui mettraient un coup avec une machine et viendrait faire tomber l'essaim" explique-t-il encore. Mais même le simple habitant d'une maison peut agir. "Si vous en voyez sur votre terrasse, par exemple, installez des bouteilles en plastiques, dans lesquelles vous percez une "entrée" pas trop large, décrit celle qui anime également le rucher-école de la Sarthe. Versez-y un tiers de bière, un tiers de vin blanc et un trait de cassis. Si vous avez de la confiture de fraise ou de framboise, cela fonctionne également, les frelons asiatiques en sont très friands" souligne-t-elle. Badigeonnez-en également "l'entrée". Impossible de piéger les "gentilles" abeilles, car le vin blanc est leur répulsif naturel. Et si vous trouvez le nid, n'y touchez pas et appelez les pompiers.