Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le gel de printemps fait aussi des dégâts dans les vignes du Sud Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le gel de printemps n'a pas fait que des dégâts chez les arboriculteurs et les viticulteurs du Diois. Le Sud Ardèche a également été touché la semaine dernière, notamment dans la plaine de Jalès. Et tous redoutent, à nouveau, du gel pour la fin de semaine en Drôme-Ardèche.

Le gel de printemps a causé des dégâts dans les vignes du sud-Ardèche, notamment à Beaulieu.
Le gel de printemps a causé des dégâts dans les vignes du sud-Ardèche, notamment à Beaulieu. © Radio France - Mélanie Tournadre

Les arboriculteurs et les viticulteurs de Drôme et d'Ardèche sont de nouveau dans l'angoisse. Le gel de printemps risque de revenir en cette fin de semaine.

De l'angoisse pour cette fin de semaine

Gérald Moussière (gauche) et Joël Deleuze (droite) de la Cave coopérative de Jalès, à Beaulieu, craignent le retour du gel en cette fin de semaine.
Gérald Moussière (gauche) et Joël Deleuze (droite) de la Cave coopérative de Jalès, à Beaulieu, craignent le retour du gel en cette fin de semaine. © Radio France - Mélanie Tournadre

Météo France prévoit moins 2 à moins 3 degrés dans la nuit de jeudi à vendredi dans le Diois et les Baronnies. Les viticulteurs du Diois ont déjà été très fortement touchés par le gel en fin de semaine dernière. Un nouvel épisode de gel finirait de ravager leur production. Les arboriculteurs de Drôme et d'Ardèche ont également eu des dégâts dus aux températures négatives de la semaine dernière.

Des températures négatives sont aussi probablement attendues dans la nuit de vendredi à samedi dans le Sud Ardèche. Les vignerons sont très inquiets car ils ont également eu des dégâts la semaine dernière. Les caves de Jalès à Beaulieu et de Ruoms sont les plus touchées .

Déjà des dégâts dans les vignes du Sud Ardèche

Dans la plaine de Jalès, en Ardèche, certaines parcelles de vignes sont entièrement ravagées par le gel de printemps.
Dans la plaine de Jalès, en Ardèche, certaines parcelles de vignes sont entièrement ravagées par le gel de printemps. © Maxppp - Mélanie Tournadre

A Beaulieu, au milieu de ses vignes, Joël Deleuze est dépité en montrant une de ces parcelles de chardonnay : "tout a grillé, tout est devenu marron, comme si on avait tout désherbé", explique le vigneron, coprésident de la Cave coopérative de Jalès.

Le spectacle est désolant, tout est grillé !"

Quinze des quarante hectares ont été ravagés, la semaine dernière, par le gel de printemps. Ça n'était pas arrivé depuis 23 ans. "La dernière grosse gelée sur la plaine de Jalès c'était en 1194", explique Joël Deleuze.

Reportage dans les vignes de Beaulieu, en Ardèche, touchées par le gel de printemps.

"23 ans que ça n'était pas arrivé"

Les vignes touchées par le gel de printemps à Beaulieu en Ardèche.
Les vignes touchées par le gel de printemps à Beaulieu en Ardèche. © Radio France - Mélanie Tournadre

"On a cent hectares qui ont gelés quasiment en totalité et les 600 autres hectares sont tous plus ou moins touchés jusqu'à 50%", explique Gérald Moussière, le directeur de la Cave coopérative de Jalès.

On aura 30 à 40 % de volume en moins ; c'est clairement une année noire"

"_Heureusement 90 % de nos vignerons sont assurés contre le gel. Les pertes financières seront limitées mais les vignerons vont devoir redoubler d'efforts dans les vignes pour préparer au mieux les deux prochaines récoltes et c'est très dur de se remotive_r", explique Gérald Moussière.

Après une telle gelée, c'est 50% de travail en plus sur la taille"

"On a très peur pour cette fin de semaine, si le gel revient on risque d'avoir encore plus de dégâts", explique Joël Deleuze.

Gérald Moussière : "c'est 30 à 40 % de volume en moins par rapport à une année normale"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess