Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le gouvernement ordonne la vaccination des ruminants dans cinq départements contre la fièvre catarrhale ovine

mercredi 8 novembre 2017 à 15:31 Par Julien Baldacchino, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu

Le ministère de l'Agriculture a ordonné ce mercredi la vaccination des ruminants contre la fièvre catarrhale ovine dans cinq départements de l'est de la France. Sept autres départements sont placés en "zone de surveillance".

Cette maladie touche les ruminants, mais ne se transmet pas à l'homme.
Cette maladie touche les ruminants, mais ne se transmet pas à l'homme. © AFP - CITIZENSIDE / MATHIEU ZACCHI

A partir de ce mercredi, tous les ruminants des départements de Haute-Savoie, de Savoie, de l'Ain, du Doubs et du Jura doivent être vaccinés contre la fièvre catarrhale ovine, "du fait de la mise en évidence d'un nouveau type de virus (sérotype 4) dans le département de Haute-Savoie". Ces cinq départements de l'est du pays constituent une "zone de protection".

Sept autres départements sont en "zone de surveillance" : il s'agit des Hautes-Alpes, de la Côte-d'Or, de l'Isère, du Rhône, de la Haute-Saône, de la Saône-et-Loire et du Territoire de Belfort. "Un cas de FCO de stérotype 4 a été détecté et confirmé le 6 novembre sur un veau provenant d'une exploitation de Haute-Savoie, sur la commune d'Orcier", explique le ministère, qui précise que cet animal, qui séjournait dans l'Allier, a été abattu mardi.

Pas d'incidence sur la nourriture

L'origine de ce nouveau cas est encore inconnue, mais il s'agit d'un premier cas du sérotype 4 de ce virus en France métropolitaine. Sur les 28 sérotypes (catégories) que compte ce virus aussi appelé "maladie de la langue bleue", un seul, le séroptype 8, était présent en France continentale, depuis 2015. En revanche, les branches 1, 2 et 16 concernent aussi la Corse, où les vaccinations sont obligatoires et systématiques.

Cette maladie affecte tous les ruminants, non seulement les ovins (comme son nom l'indique) mais aussi les bovins et les caprins (chèvres). Toutefois, elle est guérissable, ne se transmet pas à l'homme, et n'a aucune incidence sur la qualité des aliments produits à partir de ces animaux.

Réunion sanitaire jeudi

En plus de la vaccination d'urgence, "une surveillance va être mise en place dans les différentes zones afin d'évoluer la situation sanitaire". Une réunion aura lieu jeudi au Conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale et végétale, pour établir une stratégie permettant "d'enrayer la propagation de la maladie".