Agriculture – Pêche

LE + INFO : les distributeurs alimentaires créent-ils du lien social ?

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne mercredi 13 septembre 2017 à 19:22

Philippe Plançon agriculteur à Gevrey-Chambertin à l'origine du distributeur d'oeufs 24/24
Philippe Plançon agriculteur à Gevrey-Chambertin à l'origine du distributeur d'oeufs 24/24 © Radio France - Stéphane Parry

les distributeurs automatiques de pain, d’œufs peuvent-ils aider à redynamiser des communes surtout en milieu rural ? c'est la question que l'on se pose ce matin sur France Bleu Bourgogne dans le + INFO. Dans une semaine, un nouveau distributeur de pain sera mis en service à Brochon.

Et si on changeait notre façon d'acheter les produits alimentaires? depuis quelques mois, les distributeurs automatiques de pains ou encore d’œufs se multiplient. A Gevrey-Chambertin, un agriculteur propose depuis 4 ans, sur un terrain privé à proximité de sa ferme, un distributeur d’œufs. Et ça marche ! 24h/24, les clients peuvent venir acheter une ou plusieurs boites d’œufs extra-frais. Un concept boosté depuis le scandale des œufs au fipronil. Dans les bonnes journées, Philippe Plançon vend grâce aux 5000 poules qui picorent sur un terrain à proximité et ses deux distributeurs installés à Gevrey-Chambertin jusqu'à 100 douzaines d’œufs.

Le champ de Philippe Plançon à Gevrey-Chambertin où picorent en plein air 5000 poules - Radio France
Le champ de Philippe Plançon à Gevrey-Chambertin où picorent en plein air 5000 poules © Radio France - Stéphane Parry
Philippe Plançon vend aussi en direct des pommes de terre et des oignons - Radio France
Philippe Plançon vend aussi en direct des pommes de terre et des oignons © Radio France - Stéphane Parry

Ce concept de ventes d’œufs en libre service grâce à un distributeur automatique, Philippe Plançon en a développé trois autres dans trois communes de Côte-d'Or : Aiserey, Fixin et Saint-Bernard.

Philippe Plançon : "au départ j'étais un peu réticent à l'idée de mettre en service un distributeur d’œufs"

D'autres producteurs ont préféré se regrouper sous le label drive fermier. Chaque semaine, ils vendent en moyenne une cinquantaine de paniers à base de volailles, de fruits ou légumes commandés sur internet. Une autre façon de vendre en direct et de créer du lien social pour Ludovic Maret, producteur de volailles à Salon la Chapelle.

Ludovic Maret : "on va jusqu'à mettre le panier dans le coffre du client"

En Côte-d'Or, on estime à une vingtaine le nombre de distributeurs automatiques de pains, d’œufs ou de pizza en service. C'est un concept qui reste fragile en raison du manque de rentabilité de certains projets. Le risque au final, c'est que s'installe une concurrence avec les commerces, craint Bernard Moyne, le maire de Gevrey-Chambertin.

Retrouvez le reportage complet sur la vente de produits alimentaires dans les distributeurs automatique ce jeudi entre 6 heures et 9 heures sur France Bleu Bourgogne