Agriculture – Pêche

Le maraîchage, une autre voie pour l'agriculture en Lorraine

Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine mardi 3 octobre 2017 à 20:31

Yann Doridant a fait le choix de s'installer en maraîchage en 2012 et il ne regrette rien
Yann Doridant a fait le choix de s'installer en maraîchage en 2012 et il ne regrette rien © Radio France - Isabelle Baudriller

A côté de l'élevage et la polyculture, il y a de la place pour d'autres activités agricoles en Lorraine : voilà le message de la chambre régionale d'agriculture qui propose actuellement des portes ouvertes professionnelles dans des exploitations. Exemple à Amance chez un maraîcher bio.

Le maraîchage bio, l'arboriculture, les céréales et oléagineux, les plantes médicinales : l'agriculture lorraine ne passe pas que par l'élevage et la polyculture. A l'occasion du "mois de la diversification", la chambre régionale d'agriculture invite les candidats à l'installation ou les agriculteurs qui souhaitent diversifier leurs productions à visiter des exploitations. C'était le cas ce mardi 3 octobre à Amance (nord-ouest de Nancy) chez Yann Doridant, jeune maraîcher bio de 33 ans, installé depuis 2012.

Yann Doridant (de dos) a fait découvrir ses cultures à d'autres professionnels - Radio France
Yann Doridant (de dos) a fait découvrir ses cultures à d'autres professionnels © Radio France - Isabelle Baudriller

Sur un terrain pentu d'un peu plus de 2 ha, Yann cultive 150 variétés de légumes et fruits en plein champ ou sous tunnel. Actuellement, beaucoup de courges, de choux, de betteraves, de carottes, de panais. Une production qu'il vend essentiellement à travers l'Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) du Pichou à Amance : 80 familles lui réservent chaque semaine un panier de légumes frais. Sa vie d'avant ? Un travail dans un bureau d'étude au verger conservatoire d'Hattonville (Meuse) après une formation d'ingénieur en gestion et protection de la nature. "C'était sympa mais depuis le début, j'avais envie de faire de l'agriculture. Pour moi, c'est une des meilleures façons de contribuer activement à la protection de la nature".

J'ai choisi l'agriculture biologique : nourrir les gens sainement, je trouve ça super valorisant" - Yann Doridant

Nul doute pour Yann Doridant, il y a de la place pour d'autres maraîchers en Lorraine : "la demande est là mais il faut que des efforts soient faits par les instances responsables de la gestion du foncier pour permettre à des jeunes comme moi de s'installer. Parfois, ils rencontrent de sacrés obstacles ! J'en connais plusieurs qui ont bien du mal à concrétiser leur rêve". Attention aussi à la tentation de cultiver un "potager grand format". Blandine Darzac, conseillère en bio à la chambre d'agriculture de Meurthe-et-Moselle, prévient : "le maraîchage bio diversifié est une activité professionnelle et technique qui s'apprend dans le temps. Il faut une bonne formation de base et surtout beaucoup de courage". La Lorraine compte actuellement 130 maraîchers bio.

Les autres rendez-vous du mois de la diversification en Lorraine

  • Arboriculture : mardi 10 octobre chez Dominique Gosio à Buxières sous les Côtes (Meuse)
  • Céréales et oléoprotéagineux : lundi 16 octobre à la Ferme Bel Air à Landroff (Moselle)
  • Plantes médicinales et aromatiques : mardi 24 octobre à la Ferme du Bien-Etre à Gérardmer (Vosges)