Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le ministre de l'Agriculture garantit des cerises turques sans diméthoate en France

mercredi 13 juin 2018 à 18:26 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture, assure que les cerises importées de Turquie ne sont pas traitées avec du diméthoate. Le ministre a voulu rassurer les consommateurs et les producteurs de cerises de Vaucluse.

Le ministre de l'Agriculture assure qu'aucune cerise traitée au diméthoate entrera en France
Le ministre de l'Agriculture assure qu'aucune cerise traitée au diméthoate entrera en France - Alain Hocquel Vaucluse Provence

La cerise turque est autorisée à l'importation en France depuis le début du mois de mai. Le ministre de l'Agriculture a confirmé à l'Assemblée nationale que ces cerises turques ne sont pas traités au diméthoate. Stéphane Travert a voulu rassurer les consommateurs, mais aussi les producteurs de cerises de Vaucluse, qui redoutent toujours la concurrence de pays étrangers autorisant ce pesticide dangereux pour la santé. 

"Aucune cerise traitée au diméthoate ne franchira la frontière nationale." Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture

Stéphane Travert répondait à une question du député LREM de Vaucluse Adrien Morenas.  Il a expliqué que la Turquie avait mis en place "un système de contrôle et que l'utilisation du diméthoate n'est plus autorisée en Turquie. Si un résultat était avéré positif, l'importation serait aussitôt interdite". Le ministre ajoute que "142 votes et 12 prélèvements ont été effectués : aucune anomalie n'a été constatée".