Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le monde agricole mobilisé contre le projet de parc d'attractions Avalonys à Guipry-Messac

vendredi 30 mars 2018 à 17:55 Par Fanny Beaurel, France Bleu Armorique

Les syndicats agricoles dans leur ensemble ont manifesté ce vendredi matin au lieu dit Cormeré à Guipry- Messac, là où la société Enez Aval souhaite implanter son projet de parc d'attractions dédié aux légendes arthuriennes. Ils demandent la préservation des terres agricoles et l'abandon du projet.

Fait rare, l'ensemble des syndicats se mobilise contre le projet Avalonys
Fait rare, l'ensemble des syndicats se mobilise contre le projet Avalonys © Radio France - Fanny Beaurel

Messac-Guipry, Messac, France

Des syndicats agricoles qui se mobilisent ensemble et qui sont d'accord sur toute la ligne... c'est très rare mais cette fois ils sont unanimes : ils ne veulent pas du projet de parc d'attractions dédié aux légendes arthuriennes. La société Enez Aval qui porte ce projet souhaite l'implanter sur 82 hectares de terres au lieu dit Cormeré à Guipry-Messac en Ille-et-Vilaine. Elles sont aujourd'hui louées et exploitées par 9 agriculteurs qui souhaitent eux aussi les acheter.  

" Il y a 80 hectares qui partiraient pour un projet absurde, un projet sorti du chapeau d'Enez Aval il y a 3 ans, il n'y a eu aucune concertation avec les agriculteurs concernés. La fonction de loisirs récréatifs ne doit pas prendre le pas sur la fonction de production agricole " explique Guillaume Aveline, le président du syndicat Agrobio 35. 

"C'est un projet absurde" estime Guillaume Aveline, président du syndicat Agrobio 35

Didier Massiot le porte parole de la Confédération Paysanne rajoute : " Il y en a marre que le monde agricole soit la variable d'ajustement des grands projets inutiles de nos élus ". 

Les agriculteurs demandent l'abandon du projet Avalonys - Radio France
Les agriculteurs demandent l'abandon du projet Avalonys © Radio France - Fanny Beaurel

Une avance remboursable de 50 000 euros 

Les élus dont parle Didier Massiot ce sont d'abord ceux de Vallons de Haute Bretagne Communauté. La communauté de communes est séduite par le projet d'Enez Aval qu'elle voit comme un vecteur de développement économique avec 50 emplois à temps plein et 150 saisonniers annoncés pour l'ouverture. Les élus décideront le 4 avril s'ils accordent une avance remboursable de 50 000 euros au porteur du projet pour des études de terrain. " Ce qu'on demande c'est l'abandon du projet. Si jamais la décision va à l'inverse, on va la prendre comme un marqueur politique. Nous, on ne veut pas d'argent public pour ce dossier là " explique Sébastien Vétil, le porte parole des 9 agriculteurs concernés dont il fait d'ailleurs partie. 

Le président de Vallons de Haute Bretagne Communauté voit les choses différemment. Soutenu par le monde économique du territoire, Philippe Gourronc estime que des études de terrains permettraient d'y voir plus clair sur les possibilités qu'offre le site, et notamment celle " d'avoir de l'activité agricole  et de mettre en place ce parc sur une partie du site ". 

Les agriculteurs ne l'entendent pas de cette oreille. Ils seront très attentifs à la décision du 4 avril.  Ils envisagent des actions si les élus votent cette avance remboursable de 50 000 euros.