Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le niveau du lac du Salagou va être rehaussé de 25 centimètres

-
Par , France Bleu Hérault

Le Conseil départemental de l'Hérault va engager des travaux pour relever de 25 centimètres le barrage du lac du Salagou. Cela représente un million de mètres cubes supplémentaires qui serviront à irriguer les cultures. Des travaux financés par le plan irrigation de 310 millions d'euros.

Vue aérienne du lac du Salagou
Vue aérienne du lac du Salagou © Maxppp -

Hérault, France

Le président du Conseil départemental de l'Hérault, Kléber Mesquida, faisait sa rentrée face à la presse ce vendredi matin. Il a évoqué quelques grands sujets d'actualité et notamment les dégâts de la canicule de cet été dans les vignes. Le millésime 2019 sera selon lui "d'une qualité exceptionnelle. En revanche, la quantité est en forte baisse par rapport aux dernières années qui déjà n'étaient pas extraordinaires". 

Pour lutter contre les épisodes de sécheresse qui vont se multiplier, il est indispensable d'irriguer le vignoble. "Je me souviens d'un chercheur de l'INRA qui nous avait alerté à l'Assemblée nationale lorsque j'étais encore député. Si la vigne n'est pas irriguée, disait-il, elle disparaîtra", raconte Kléber Mesquida. 

Redonner au lac du Salagou sa vocation initiale

C'est pour cette raison que le département de l'Hérault a lancé un plan irrigation de 310 millions d'euros d'ici 2030. Il y a 84.000 hectares de vignoble et seulement 20.000 sont irrigués avec un système de goutte-à-goutte. En plus du réseau hydraulique régional, géré par le groupe BRL, et les retenues hivernales d'eau de pluie, le Département  veut redonner au lac du Salagou sa vocation initiale d'irrigation des cultures.

"Grâce à des travaux qui pourrait commencer en 2020 ou 2021, le barrage du Salagou, qui fait 237 mètres de long, va être rehaussé de 25 centimètres. Ce qui apportera un million de mètres cubes d'eau supplémentaire." Kléber Mesquida

En parallèle, des expérimentations sont menées avec des cépages résistants à la sécheresse, comme celle de cet été qui a généré de très petites baies. Pour vinifier un hectolitre, en moyenne 125 kilos de raisin sont nécessaires. Cette année, il en faut 140 kilos.

Reportage Sébastien Garnier sur le plan irrigation du département

Un budget participatif pour la première fois

Lors de cette conférence de presse de rentrée, le président du Conseil départemental de l'Hérault a aussi rendu hommage aux pompiers qui ont lutté contre 120 feux cet été  (800 hectares ravagés). 

Il  a annoncé la création d'une Maison du littoral à Vic-la-Gardiole pour sensibiliser le grand public  à la protection des plages. 

Il a confirmé que tous les Héraultais (hors Métropole et Béziers) auront la fibre pour le très haut débit d'ici 2022

Il a enfin annoncé qu'une partie du budget du département (1,8 millions d'euros) serait consacré pour la première fois au financement de projets proposés par les habitants. Les propositions se font par internet jusqu'à décembre. Ensuite, un jury sélectionnera une liste de projets et ce sont les citoyens qui, au final, pourront voter en ligne pour trois projets retenus. 

Kléber Mesquida présente le 1er budget participatif

Kléber Mesquida président du conseil départemental de l'Hérault face à la presse - Radio France
Kléber Mesquida président du conseil départemental de l'Hérault face à la presse © Radio France - Sébastien Garnier
Choix de la station

France Bleu