Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le préfet dévoile son plan d'aide aux victiculteurs d'Indre-et-Loire

mercredi 4 mai 2016 à 17:47 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

La préfecture d'Indre-et-Loire a présenté son plan de soutien aux viticulteurs, suite aux gelées nocturnes qui ont détruit 60 à 85% de la production. Un guichet unique est créé pour centraliser les demandes d'aides.L'état va aider à financer du chômage partiel.

Un cep de vigne dans le Chinonais
Un cep de vigne dans le Chinonais - Julien Coquet

C'est tout un dispositif d'aide qui va être mis en place dans les semaines qui viennent pour soutenir la viticulture après les dégâts causés par le gel dans la nuit du 26 au 27 avril dernier. La perte de récolte est estimée selon les endroits entre 60 et 85%. Le cas de chaque vigneron sera étudié. Cela pourra aller du recours au chômage partiel au report de charges. L'Indre-et-Loire compte environ 900 exploitations viticoles et c'est presque un plan Marshall local qui est mis en place.

Autour du préfet, les banques, assurances, le fisc, les douanes, les collectivités et bien sur le représentant de la profession. Un guichet unique à la chambre d'agriculture ainsi qu'un formulaire seront donc mis en place dans les prochaines semaines. Cela va permettre de faire un inventaire précis et d'aborder l'aspect financier de chaque exploitation. Les vignerons pourront aussi mettre en place des mesures de chômage partiel, c'est l’État qui prendra en charge une partie des allocations.

Allègement de charges, report, même une année blanche dans certains cas, chaque dossier sera étudié. Des mesures qui globalement satisfont François Chidaine le président de la fédération des syndicats viticoles d'Indre et Loire.

Par ailleurs, le gouvernement va tout faire pour faciliter l'achat de raisins d'autres régions afin que les producteurs puissent tout de même sur 2017 proposer du vin à leur clientèle.