Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le premier cas de virus de la tomate français dans le Finistère ?

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Le ministère de l'Agriculture indique une "très forte suspicion" de contamination de tomates par le virus ToBRFV dans une exploitation du Nord-Finistère, près de Brest. Ce pourrait être le premier cas en France.

Tomates (illustration)
Tomates (illustration) © Maxppp - Patrick Lefevre

Ce pourrait être une catastrophe pour la filière de la tomate en France. Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation indique avoir une "très forte suspicion" quant à la présence du "virus de la tomate" dans une exploitation légumière du Nord-Finistère, près de Brest. 

C'est l'agriculteur qui, après un auto-contrôle, a alerté la DRAAF (Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt). Celle-ci a repéré des lésions sur les tomates qui pourraient s'apparenter aux lésions causées par le "virus de la tomate" (le virus du fruit rugueux de tomate brune soit ToBRFV ou TBRFV). Les résultats officiels devraient être communiqués ce lundi 17 février. Il pourrait s'agir du premier cas en France. 

Mesures de biosécurité

Des mesures ont été prises pour assurer la sécurité des autres exploitations. Les deux serres ont été confinées avec interdiction d'accès. Les semences, les plants, les fruits et le matériels ont été consignés et placés à l'isolement. Une enquête est en cours pour déterminer si d'autres exploitations pourraient avoir été touchées par ce virus qui survit très longtemps à l'air libre. La destruction de l’ensemble des plants de tomates des serres contaminées sera réalisée dès la confirmation officielle du foyer.

Ne se transmet pas aux hommes

Le virus ne se transmet pas à l'Homme mais il peut infecter jusqu'à 100% d'une exploitation, par simple contact entre végétaux. Il peut toucher autant les tomates, les poivrons que les piments. Il est extrêmement résistant, et peut être transmis par les semences et les plants, par les tomates pouvant elles-mêmes véhiculer le virus, ou par l'activité humaine (manipulation, utilisation de matériel contaminé).

Il pourrait également s'attaquer aux potagers des jardiniers amateurs. Tous les ans, ce sont plus de 400 000 tonnes de tomates qui sont produites dans nos jardins. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess