Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Une race de vaches qui consomme trois fois moins de fourrage arrive en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

C'est le premier troupeau de ce type en France. De jeunes éleveurs du Sarladais ont adopté vingt-cinq vaches lowlines dans leur ferme de Peyrillac-et-Millac en Dordogne. Une race qui produit autant de viande mais consomme moins que les vaches traditionnelles.

Les vaches lowlines ont été importées d'Angleterre
Les vaches lowlines ont été importées d'Angleterre © Radio France - Laurence Méride

Peyrillac-et-Millac, France

Elles sont petites, dociles et elles n'ont pas de cornes. De jeunes éleveurs du Sarladais ont adopté vingt-cinq vaches lowlines dans leur ferme de Peyrillac-et-Millac en Dordogne.

C'est le premier troupeau de ce type en France, il en existe six en Europe. Originaires d'Australie, Audrey Lauvie, propriétaire de "La Ferme des 4 vents" à Peyrillac-et-Millac près de Sarlat, les a fait venir d'Angleterre le 10 octobre. Ces vaches à la robe noire ont passé 30 heures en camion puis en bateau avant d'être mises en quarantaine. Et depuis, elles se sont parfaitement adaptées à leur nouveau pâturage. 

Une race économique et écologique 

Ingénieure spécialisée dans la sécurité de l'aliment, Audrey Lauvie souhaite développer cette race en France parce qu'elle est à la fois écologique et économique : "Elle produit autant de viande mais consomme trois-quarts de fourrages en moins que les vaches limousines. En plus elles vont s'engraisser uniquement de l'herbe et du foin sans aucun complément de farine" assure l'éleveuse qui favorise l'élevage extensif. 

Les vaches lowlines consomment 6 kilos de foin par jour contre 25 pour une limousine et le rendement carcasse est de 80 % - Radio France
Les vaches lowlines consomment 6 kilos de foin par jour contre 25 pour une limousine et le rendement carcasse est de 80 % © Radio France - Laurence Méride

C'est également une façon de compléter son troupeau de chèvres angora : "Les chèvres angora ne mange que du fourrage fin donc ça nous permet de combler les pertes. En plus les vaches enrichissent nos prés qui n'avait pas vu d'animal depuis 20 ans.

Le projet a été lancé en décembre 2018. Audrey Lauvie précise qu'il a été réalisé grâce à la Chambre d’agriculture, aux Jeunes Agriculteurs et au Crédit mutuel qui lui a donné un coup de pouce financier. À partir de janvier 2020, la viande de la vache lowline, connue pour sa viande persillée et goûteuse, sera commercialisée chez les restaurateurs et les bouchers de Dordogne et de Paris à environ 35€ le kilo. 

L'éleveuse a également lancé une cagnotte sur internet afin de récolter de l'argent pour adapter sa ferme pour l'accueil des futurs veaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu