Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le Prince Charles, le plus Tourangeau des British !

mardi 1 décembre 2015 à 16:56 Par Quentin Chillou, France Bleu Touraine

Le Prince Charles a révélé son intérêt pour les produits de la Touraine lundi 1er décembre lors de la remise du Prix François Rabelais à l'Institut de France à Paris. L'héritier de la couronne britannique a notamment souligné la qualité des vignobles bio de l'ouest tourangeau.

Le Princes Charles à Jersey en juillet 2012
Le Princes Charles à Jersey en juillet 2012 - Dan March (Flickr)

Tours, France

Le Prince Charles, héritier de la couronne d'Angleterre et lauréat du prix François Rabelais, aime "les vins immortels de Chinon, Saumur et Saint-Nicolas-de-Bourgueil". Un joli compliment lancé lundi 1er décembre lors d'un discours à l'Institut de France.

Le Prince Charles fait l'apologie des produits de Touraine - Reportage

Le Prix François Rabelais récompense son engagement en faveur du patrimoine alimentaire, notamment la promotion par le Prince de Galles d'une agriculture raisonnée et biologique. Il est décerné, entre autres, par l'Institut européen d'histoire et des cultures de l'alimentation (IEHCA), basé à Tours près de la faculté des Tanneurs.

Et justement, la Touraine est un modèle en matière de vignoble bio ! "Au niveau national il y a 7% des vignes qui sont en bio, nous dit Guillaume Lapaque, du syndicat des vins de Bourgueil. Pour l'Indre-et-Loire on est a plus de 15%. C'est encore plus développé à Bourgueil puisqu'on arrive à 25% des surfaces en biologique".

Guilaume Lapaque : "il y a des signes qui ne trompent pas !"

Une apologie aussi royale des vins de Touraine pourrait aider les producteurs à reconquérir le marché britannique, très disputé depuis les années 1990. Guillaume Lapaque ajoute : "Le fait que Decanter Magazine, qui est le grand journal de référence du vin en Angleterre, a fait sa Une du mois de décembre sur le Cabernet franc, le principal cépage de Chinon-Bourgueil, c'est un signe qui ne trompe pas d'un intérêt porté sur nos vins."

La Une du dernier magazine anglais Decanter... en partie consacré à la Touraine - Aucun(e)
La Une du dernier magazine anglais Decanter... en partie consacré à la Touraine - Capture d'écran - http://www.decanter.com/publication/decanter/