Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Le retour du canard des Landes sur les marchés après plusieurs mois d'absence à cause de la grippe aviaire

samedi 2 septembre 2017 à 17:23 Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne et France Bleu

Le canard frais, élevé et gavé dans les Landes, est de retour sur les étals des marchés trois mois après la fin du vide sanitaire sur les exploitations. Après l'apparition de la grippe aviaire en décembre dernier, les autorités ont dû abattre plus de deux millions et demi de canards dans les Landes.

Trois mois après la fin du vide sanitaire imposé suite à la grippe aviaire, les produits frais, issus de canards élevés et gavés dans les Landes arrivent sur les marchés du département
Trois mois après la fin du vide sanitaire imposé suite à la grippe aviaire, les produits frais, issus de canards élevés et gavés dans les Landes arrivent sur les marchés du département © Radio France - Frédéric Denis

Mont-de-Marsan, France

Le canard des Landes revient peu à peu sur les étals des marchés des Landes, trois mois après la fin du vide sanitaire imposé par les autorités sanitaires pour éviter le retour du virus de la grippe aviaire.

Le retour du foie gras, des coeurs, des aiguillettes ou encore du magret de canard, issus de palmipèdes élevés et gavés dans les Landes, va monter progressivement en puissance, mais en ce début septembre, les quantités restent parfois encore limitées.

Sur le marché Saint-Roch de Mont de Marsan, ce samedi 2 septembre, il n'y avait pas de foie gras frais de canard landais sur les étals. Richard, vendeur pour la maison Lafitte, a expliqué à France Bleu Gascogne que l'entreprise devait faire de la conserve rapidement pour les fêtes de fin d'année alors qu'il manque des canards pour bien accompagner la reprise de production de la filière. Il a manqué de canetons pour approvisionner tous les éleveurs landais de canards dès le 29 mai, date de la fin du vide sanitaire. Il devrait y avoir du foie gras frais landais samedi 10 septembre sur le marché montois.

La filière canard gras redémarre malgré tout doucement dans les Landes après l'abattage de plus de deux millions et demi de canards dans le département entre décembre et mai, pour se débarrasser du virus H5N8. Un redémarrage sur fond de colère des éleveurs. La FDSEA des Landes considère qu'il manque 30 millions d'euros sur la table pour indemniser toutes les pertes des éleveurs touchés. Les aides promises n'ont pas encore été intégralement versées.

Des consommateurs landais solidaires

"Le canard landais, c'est le meilleur. Je me suis passé des autres. Nous sommes dans une région de production, il n'y a pas de raison qu'on aille en chercher ailleurs" Maïté, consommatrice landaise assidue.

Le retour du canard des Landes sur les marchés, dans les supermarchés, est un soulagement pour les différents acteurs de la filière gras qui emploie 1200 agriculteurs dans les Landes. Une filière fragilisée par deux épisodes consécutifs de grippe aviaire lors des hivers 2015 et 2016.

Les consommateurs ne boudent pas leur plaisir de pouvoir à nouveau déguster du canard frais landais. Beaucoup ont expliqué à France Bleu Gascogne s'être abstenu de manger du canard depuis l'abattage massif des palmipèdes du département entre décembre et mai dernier.

Des hausses de prix du canard gras des Landes

Beaucoup de consommateurs landais comptent aussi consommer du canard landais pour aider la filière à se redresser, même s'ils ont remarqué que certains acteurs ont augmenté leurs prix de 10 à 20%. D'autres n'ont pas répercuté, pour l'heure, le coût de la crise aviaire sur leurs tarifs; c'est par exemple le cas de la maison Lafitte à Montaut.

Le département des Landes produit onze millions de palmipèdes en élevage et huit millions en gavage. C'est le premier département producteur en France avec un quart des volumes nationaux.