Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Le secrétaire d'Etat Gabriel Attal au chevet du bien-être animal dans les élevages de Bretagne

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Le secrétaire d'Etat Gabriel Attal visite ce vendredi des élevages et rencontre des jeunes pour évoquer le bien-être animal.

Elevage de poulets dans les Côtes d'Armor
Elevage de poulets dans les Côtes d'Armor © Radio France - Johan Moison

En cette journée mondiale des animaux, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal est en visite en Bretagne sur le thème du bien-être animal. 

Il rencontre les élèves d'un lycée agricole, mais auparavant visite deux exploitations en nord-Finistère : un élevage de poules pondeuses à Saint-Sauveur (près de Comana) et une exploitation porcine à Plouénan (près de Morlaix). "Je vais rencontrer deux jeunes éleveurs qui s'engagent sur ces questions-là", explique Gabriel Attal, invité par la députée (LREM) Sandrine Le Feur en nord-Finistère.

Je n'oppose pas les éleveurs au bien-être animal, toute la question est celle des transitions. On ne peut pas changer de modèle d'un jour à l'autre.

Il estime que cela fait partie de sa mission. Selon le ministère, le bien-être animal est une cause aujourd'hui "que 90 % des 18-24 ans jugent importante." Et le secrétaire d'Etat rappelle "avoir vu beaucoup de mobilisation des jeunes sur la question de l'environnement. Je considère qu'on a le devoir de répondre à cet enjeu-là, on doit mettre en avant les bonnes pratiques qui sont mises en place par les agriculteurs eux-mêmes. Je suis tout autant attaché au bien-être animal que je suis opposé à l'agri-bashing, ce qui laisse penser que les agriculteurs ne se préoccupent pas de ces questions-là."

Il y a aussi la question de la formation : _"_Les études agricoles intègrent déjà cette question-là. Les apprenants sont particulièrement au fait de ces questions-là. La jeunesse se mobilise sur ces enjeux."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu