Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Le sorgho, l'alternative des agriculteurs occitans en période de sécheresse

-
Par , France Bleu Occitanie

L'été 2019 a été rude pour la production de maïs, à cause de la sécheresse. En Occitanie, et plus particulièrement dans le Gers et la Haute-Garonne, la culture du sorgho se développe de plus en plus. En effet cette céréale souffre moins de ce phénomène et s'exporte très bien vers l'Espagne.

Le sorgho se développe en France depuis les années 1970 (photo d'illustration).
Le sorgho se développe en France depuis les années 1970 (photo d'illustration). © Maxppp - Christian Watier

Occitanie, France

Les récoltes de maïs se terminent, et la production a beaucoup souffert de la sécheresse. On compte jusqu'à -40% de rendement en Haute-Garonne, pour les cultures qui ne sont pas irriguées. Le sorgho, céréale venue d'Afrique dans les années 1970, se présente comme une alternative au tournesol ou au maïs en Occitanie, et particulièrement en Haute-Garonne et dans le Gers.

Christian Bessières, responsable du pôle végétal de la chambre d'agriculture de Haute-Garonne, ne tarit pas d'éloges. "C'est une culture issue d'Afrique, elle récupère bien mieux _après une période de stress hydrique_, de sécheresse", explique-t-il. 

Débouché assuré en Espagne

Le sorgho est une culture qui représente 5000 hectares sur le département de la Haute-Garonne. "L'autre avantage, c'est que c'est une culture destinée à l'alimentation animale, et _on est à proximité de l'Espagne_. Quelque 80% de l'alimentation du bétail espagnol se fait en Catalogne, donc c'est tout près. Le sorgho est irremplaçable dans les formules, donc on a un débouché assuré", ajoute Christian Bessières.

Eric Zambon est agriculteur à Ayguesvives. Il cultive de l'orge, du blé, du tournesol, du colza, mais aussi du sorgho. Le sorgho est un peu moins cher que le maïs, mais cette année "les producteurs de maïs tournent à trente quintaux, alors que je suis presque à soixante quintaux. C'est quasiment le double", évoque l'agriculteur. 

Moins d'herbicide et d'engrais

Il fait aussi des économies sur les produits phytosanitaires : "Le seul truc a faire, c'est _passer du glyphosate à très faible dose_, et après il n'y a plus besoin de mettre d'herbicide. Je n'ai pas besoin d'ajouter d'engrais non plus." Le sorgho peut-être une bonne substitution au maïs ou au tournesol, mais Eric Zambon conseille tout de même la diversification.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu