Agriculture – Pêche

Le vignoble d'Amboise et une partie du Chinonais touchés par le gel au petit matin

Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine jeudi 20 avril 2017 à 12:31

50 à 80% du vignoble d'Amboise a été touché par le gel
50 à 80% du vignoble d'Amboise a été touché par le gel © Maxppp - Christian Watier

le gel tant redouté s'est abattu ce matin - jeudi - sur une partie du vignoble tourangeau. Les plus touchés semblent, après les visites des vignes dans la matinée, les vignerons d'Amboise et d'une partie du chinonais.

Depuis plusieurs jours, les vignerons avaient les yeux rivés sur le thermomètre et les prévisions météo. Les températures même faiblement en dessous de zéro étaient devenues une hantise après la gelée noire dans la nuit du 26 au 27 avril 2016 qui avait détruit tout ou partie des récoltes à venir.

Ce jeudi matin, premier constat à Beaumont-en-Véron, une commune très peu exposée au gel, certaines parcelles sont touchées entre 10 et 50% par les gelées matinales et le soleil arrivé trop vite laisse peu d'espoir de voir les bourgeons se remettre de ce coup de froid.

A Amboise, même constat, les dégâts sont plus importants avec des pertes de 50 à 80% selon les parcelles.

les gelées de la nuit dernière semblent avoir traversé le département d'Est en Ouest en causant des dégâts localisés sur les vignobles de Chinon, Bourgueil et Vouvray sans comparaison avec la situation de l'an passé.

7 hélicoptères en vol stationnaire au dessus de 300 hectares de l’appellation Montlouis

Depuis plusieurs jours, les viticulteurs de Touraine étaient en alerte et avaient prévu plusieurs moyens pour limiter les dégâts. Les viticulteurs de Montlouis-sur-Loire ont fait décoller 7 hélicoptères pour contrer les gelées du petit matin .Pendant plus d'une heure et demi, ils ont survolé les parcelles. La veille mercredi matin, 7 appareils avaient été mis en alerte mais finalement n'avaient pas décollé.

Ailleurs les vignerons du Chinonais ont choisi la technique de l'aspersion idem à Saint-Nicolas-de-Bourgueil. Une centaine d'hectares ont ainsi été équipés d'arroseurs ces derniers mois. Dans le Bourgueillois, une dizaine de se sont regroupés pour s'équiper d'éoliennes mobiles.