Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les abeilles fabriquent moins de miel à cause de la sécheresse et de la chaleur

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Le mois de juillet a été très chaud dans le Loiret, avec un record de température lors de la dernière canicule. Une chaleur qui empêche les abeilles de butiner et cela a forcément des conséquences sur la production de miel.

"Je suis très inquiet pour l'avenir", Bernard Gaucher, apiculteur à Yvoy-le-Marron
"Je suis très inquiet pour l'avenir", Bernard Gaucher, apiculteur à Yvoy-le-Marron © Radio France - Lise Verbeke

« Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre ». Voilà ce qu'avait écrit Albert Einstein. Cela fait déjà plusieurs années qu'on le sait et qu'on en parle, la mortalité des abeilles augmente, à cause des pesticides, mais aussi de la météo. Si la chaleur ne les tue pas, les conditions climatiques de ces dernières semaines dans la région Centre Val de Loire les empêche de butiner correctement et forcément cela a des conséquences sur la production de miel, les apiculteurs sont directement touchés. 

Bernard Gaucher est installé dans le Loir et Cher à Yvoy-le-Marron, depuis 30 ans. Il prévoit une production de miel divisée par deux par rapport à une année normale. Depuis quelques semaines, quand il visite ses 400 ruches, la récolte est faible, car les abeilles sont plus occupées à refroidir la ruche qu'à butiner. Elles vont en effet chercher de l'eau, puis elles rentrent dans leur colonie pour la régurgiter sur le dessus des alvéoles. A l'intérieur de la ruche, les abeilles ventileuses se mettent en action, elles brassent l'air chaud avec leurs ailes et l'eau va s'évaporer pour refroidir la ruche. 

C'est un système de climatisation très efficace, sauf que ces abeilles, au lieu d'aller butiner dans les fleurs, vont travailler pour ramener de l'eau dans la ruche.

Autre cause de la baisse d'activité des abeilles : la sécheresse. "La végétation est brûlée, il y a beaucoup moins de fleurs, précise l'apiculteur, cela veut donc dire moins de rentrée de nectar, et donc moins de miel. _Mais surtout, moins de rentrée de pollen, qui est une source de protéine très importante pour les abeilles_."

L'apiculteur ne fait que de la vente directe de son miel, notamment dans cette roulotte, ce qui lui permet de s'en sortir économiquement. - Radio France
L'apiculteur ne fait que de la vente directe de son miel, notamment dans cette roulotte, ce qui lui permet de s'en sortir économiquement. © Radio France - Lise Verbeke

Des inquiétudes pour l'avenir

Le futur inquiète Bernard Gaucher, qui déconseille à de jeunes apiculteurs de s'installer avec cette seule activité. Pour rattraper les pertes de cette année, il peut s'appuyer lui sur la récolte de l'année dernière qui a été très bonne, mais cela ne sera pas toujours le cas. 

Nous avons toujours eu des accidents climatiques, des gelées tardives etc, mais là, de plus en plus, les températures font le yo-yo, des semaines entières sans pluie, je suis très inquiet.