Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les agriculteurs bloquent la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher

dimanche 10 juin 2018 à 19:38 Par Marc Vantorhoudt, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les agriculteurs bloquent 13 raffineries en France, dont celle de Gonfreville-L'Orcher près du Havre. Ils accusent les autorités publiques d'un double discours : d'un côté plus de contraintes qualitatives, de l'autre l'ouverture du marché français à des pays ne respectant pas les mêmes normes.

Les agriculteurs se plaignent d'un double discours des autorités publiques.
Les agriculteurs se plaignent d'un double discours des autorités publiques. © Radio France - Marc van Torhoudt

Gonfreville-l'Orcher, France

C'est la goutte d'huile qui a mis le feu aux poudres : l'autorisation accordée par l'Etat à une raffinerie Total près de Marseille d'importer 300 000 tonnes d'huile de palme par an de Malaisie et d'Indonésie. Une ouverture à des marchés étrangers de plus que n'acceptent pas les agriculteurs français. 

Ils ont décidé de bloquer 13 sites Total, raffineries et dépôts de carburant, sont visés par l'opération en France. En Normandie, c'est la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher près du Havre qui est visée.  

"Depuis un an on a participé aux Etats Généraux de l'Alimentation pour ramener des revenus dans nos filières, explique Christophe Macé, président de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles du Calvados. On a martelé pendant des mois et des mois qu'il fallait augmenter la qualité des productions en France, et on vient rentrer des produits avec des molécules qui sont interdites chez nous."

Dans le viseur des agriculteurs, l'ouverture des marchés français à d'autres pays producteurs ne respectant pas les mêmes normes de production (Canada, avec le CETA ; Amérique du Sud, avec le MERCOSUR). Les exploitants agricoles souhaitent se faire entendre des pouvoirs publics. Pour l'instant, ils prévoient de maintenir leurs blocus au moins jusqu'à mercredi 13 juin.