Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les agriculteurs bloquent le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence

lundi 11 juin 2018 à 21:15 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche

Une vingtaine d'agriculteurs ont paralysé lundi soir le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. Ils ont déversé des bennes de déchets devant l'entrée du site pour protester contre des accords commerciaux. Ils souhaitent occuper les lieux jusqu'à obtenir une réponse du gouvernement.

Les agriculteurs ont bloqué le dépôt de pétrole de Portes-lès-Valence à l'aide de déchets pour protester contre les normes agricoles françaises
Les agriculteurs ont bloqué le dépôt de pétrole de Portes-lès-Valence à l'aide de déchets pour protester contre les normes agricoles françaises © Radio France - Nicolas Joly

Portes-lès-Valence, France

On pensait les agriculteurs en colère à Lyon, mais les voilà de retour dans la Drôme. À l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs, ils ont quitté ce lundi leur action en cours sur le port lyonnais Édouard Herriot pour paralyser le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence en début de soirée. Une action surprise, afin d'empêcher les véhicules de se ravitailler dans les petits sites, maintenant que les plus importants sont occupés.

L'accès au site était complètement barré - Radio France
L'accès au site était complètement barré © Radio France - Nicolas Joly

Une barricade de déchets

À l'aide de tracteurs, les agriculteurs drômois et ardéchois ont déversé six bennes de gravats, pneus et fumier devant l'entrée. Une méthode similaire à celle employée lors des autres opérations en France. "Notre objectif n'est pas de paralyser la société française, mais ce n'est pas en bloquant une préfecture qu'on va changer les choses", avance Sébastien Richaud, président des Jeunes agriculteurs de la Drôme.

Protester contre la concurrence déloyale

Cette opération a pour but de dénoncer les normes auxquelles est soumise l'agriculture française, et qui ne s'appliquent pas aux pays voisins. En cause également les accords commerciaux internationaux comme le CETA, ou encore l'importation d'huile de palme qui concurrence le colza français. Les syndicats réclament donc une meilleure protection contre la concurrence étrangère. Ce mouvement social devrait durer au moins jusqu'à la rencontre prévue avec le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert ce mardi, et pourrait se poursuivre en cas de négociations infructueuses.