Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les agriculteurs de la Loire s'inquiètent de l'arrivée massive de viande américaine sur le marché européen

mercredi 14 février 2018 à 16:54 Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire

Une cinquantaine d'agriculteurs ont manifesté ce mercredi devant la sous-préfecture de Montbrison. Ils étaient autant devant la sous-préfecture de Roanne, à l'appel de la FDSEA et des JA. Ils s'inquiètent d'un risque d'importation massive de viande américaine en Europe.

Une cinquantaine d'agriculteurs se sont rassemblés devant la sous-préfecture de Montbrison
Une cinquantaine d'agriculteurs se sont rassemblés devant la sous-préfecture de Montbrison © Radio France - Mathilde Montagnon

Montbrison, France

Les agriculteurs s'inquiètent des négociations actuelles sur le Mercosur et le Ceta (des accords commerciaux entre l'Union européenne et l'Amérique du sud pour le Mercosur, avec le Canada pour le Ceta). Ils craignent une éventuelle importation en Europe de 180.000 tonnes de viande en provenance du continent américain. Alors que la filière bovine française est déjà en difficulté.  "On ne peut pas accepter que de la viande rentre comme ça c'est pas possible", s'alarme Maxime Brun, le président de la section bovine de la FDSEA de la Loire. 

Se faire entendre avant le Salon de l'agriculture

"Ça va forcément déstabiliser les marchés. C'est une concurrence totalement déloyale. Et on estime à 30.000 agriculteurs qui seraient en danger si ces accords sont signés en l'état. Et puis stop au double discours. On ne peut pas nous imposer toujours plus de normes et puis faire rentrer de la viande qui est produite n'importe comment : hormonée, aux antibiotiques à gogo... Au Canada ils utilisent 46 substances qui sont interdites en Europe. Au Brésil c'est encore pire : c'est 90 substances qui sont interdites en Europe."

Maxime Brun, Président de la section bovine de la FDSEA de la Loire

Les agriculteurs attendent également que les promesses des Etats généraux sur l'alimentation concernant une meilleure rémunération des producteurs se traduisent en faits. "On a eu beaucoup d'espoir dans ces États-généraux de l'alimentation et dans un nouveau Président qu'on ne connaissait pas forcément et en qui on avait confiance", reconnait Rémi Jousserand, le président des jeune agriculteurs de la Loire. "Aujourd'hui, on se rend compte que tout s'en va. Ce qu'il va se passer, c'est que si on ne voit rien sortir, on durcira le mouvement. On sera obligés". 

Nouvelle mobilisation mercredi prochain

Enfin, les agriculteurs de la Loire se disent attentifs à la carte des zones défavorisés. La nouvelle carte est appelée à remplacer au 1er janvier 2019 la carte actuelle, qui date de 1976. Elle détermine notamment le versement d'indemnités pour aider certains territoires. La FDSEA de la Loire espère qu'aucune commune du département ne sera retirée des zones à soutenir.

Reportage de Mathilde Montagnon

La FDSEA et les JA organisent une nouvelle mobilisation mercredi prochain et réfléchissent déjà à l'accueil du Président de la République lors du prochain salon de l'agriculture