Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les agriculteurs du Doubs veulent maîtriser leur image

lundi 29 janvier 2018 à 6:29 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon

Glyphosate, maltraitance animale, agressions... ces derniers temps les agriculteurs du Doubs ont dû répondre à pas mal de crises. Ce qui a révélé un vrai besoin de communication chez la FDSEA du département. Lors de son congrès annuel, elle a donc choisi comme thème principal la communication.

La FDSEA du Doubs tenait son congrès annuel jeudi, l'occasion de parler communication
La FDSEA du Doubs tenait son congrès annuel jeudi, l'occasion de parler communication © Radio France - Laurine Benjebria

Doubs, France

Ils étaient plus de 150 agriculteurs présents lors du congrès annuel de la FDSEA du Doubs ce jeudi. A la tribune, Arnaud Lemoine, directeur de la communication à la fédération nationale, la FNSEA. Il est venu depuis Paris pour faire passer un message : communiquer, c'est nécessaire.

Durant son discours, Arnaud Lemoine a insisté sur l'importance d'ouvrir un dialogue avec les consommateurs. Un discours apprécié par plusieurs agriculteurs ce jeudi. Car ils disent être incompris par la population, qui selon eux ne connaîtrait pas assez leur profession. Alors, certains vont dans les écoles et organisent des journées portes ouvertes dans leur ferme. C'est le cas d'Eric Bonnefoy avec son association Passion Céréales. 

Mais communiquer comme le fait Eric demande du temps. Et c'est ce qu'il manquerait aux agriculteurs selon Philippe Monnet, président de la FDSEA du Doubs. 

Il n'y a bien sûr pas que sur le métier qu'il faut communiquer. Il faut aussi garder le dialogue ouvert en temps de crise.  Comme ces derniers mois dans le Doubs. Un agriculteur qui agresse deux personnes à Charmauvillers, de l'épandage illégal sur de la neige, un troupeau de vaches abandonné à Saint-Vit... Des faits graves qu'a condamnés la FDSEA... mais qui ont aussi blessés les agriculteurs selon Philippe Monnet. 

Alors, du coup il faut communiquer. Améliorer l'image de la profession, c'est aussi reconnaître ses erreurs selon Eric Bonnefoy. Pour cet agriculteur de Cottier, il ne faut pas hésiter à dénoncer les agissements de certains agriculteurs, comme dans l'affaire des vaches abandonnées à Saint-Vit. 

Ca passe d'abord par un dialogue, en personne avec les voisins, la presse, mais aussi avec les élus. Jean-Pierre Jacquemin est éleveur à Arcey et président du Groupement sanitaire du Doubs. Et lui, il s'est rendu à Saint-Vit pour pouvoir parler avec les conseillers municipaux du troupeau de vaches abandonnées. 

Et puis, il y a une autre manière de communiquer selon la fédération. Ce sont les réseaux sociaux : poster des photos, répondre aux commentaires de certains opposants sur Facebook. 

Mais de manière générale, les consommateurs font toujours confiance aux exploitants. Selon un sondage Ipsos, 66% des Français gardent une bonne opinion des agriculteurs.