Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les agriculteurs offrent un veau au sénateur socialiste Jean-Pierre Godefroy

-
Par , France Bleu Cotentin
Cherbourg-Octeville, France

Ce lundi, quatre représentants de la Coordination rurale ont rencontré trois parlementaires socialistes à Cherbourg. L'objectif : évoquer les difficultés du secteur et renouer le dialogue après plusieurs actions coups de poing du syndicat agricole.

La Coordination rurale a offert "Projet de loi" en cadeau au sénateur socialiste
La Coordination rurale a offert "Projet de loi" en cadeau au sénateur socialiste © Radio France - Clémentine Vergnaud

"Il a un nom ?" "Je pense qu'on pourrait l'appeler projet de loi !". Scène insolite ce lundi matin quai Alexandre III à Cherbourg. Devant la permanence du sénateur socialiste Jean-Pierre Godefroy, les agriculteurs échangent avec le sénateur et les députés Geneviève Gosselin-Fleury et Stéphane Travert... autour d'un veau.

Les quatre représentants de la Coordination rurale ont rendez-vous avec les parlementaires mais ils ne sont pas venus les mains vides : ils ont amené l'animal pour l'offrir au sénateur. "Le but c'est d'expliquer tout simplement que les éleveurs n'arrivent plus à soigner leurs bêtes correctement. Donc on leur apporte l'animal pour qu'ils s'en occupent eux-mêmes", explique Yannick Bodin, le président du syndicat agricole dans la Manche.

L'occasion aussi d'engager la discussion :"Je vous ai aussi amené deux litres de lait pour le nourrir. Vous voyez ces litres ? On me les paye 59 centimes. Alors que pour les produire ça me coûte 78 centimes."  Les parlementaires écoutent attentivement.

Renouer le dialogue

Ce rendez-vous, la Coordination rurale l'aborde avec l'envie de créer le dialogue. Il y a deux semaines, le syndicat avait mené une action coup de poing en accrochant une vache morte au pignon de la permanence du député PS d'Avranches Guenhaël Huët.

Une action que le président du syndicat dans le département ne regrette pas : "C'est décriable mais je pense qu'il fallait faire une action très forte, qui choque. Un animal mort parce que chaque jour qui passe des agriculteurs se suicident. Ces deux dernières semaines, six agriculteurs se sont suicidés." Mais l'heure est venue d'engager les discussions._ "Il ne faut pas faire que de la casse, il faut construire. Casser, se révolter, d'accord. Mais construisons aussi_", insiste Yannick Bodin.

Renouer le dialogue, expliquer le fonctionnement du système et démentir certaines affirmations, c'était tout aussi important pour la députée Geneviève Gosselin-Fleury. La semaine dernière, des permanences de parlementaires PS et les locaux du parti à Saint Lô ont été visés par des actions des Jeunes agriculteurs. Ils reprochaient aux parlementaires d'avoir été absents à l'Assemblée au moment du vote sur une proposition de loi sur la compétitivité du secteur agricole. Une critique injuste pour la députée.

Les critiques des Jeunes Agriculteurs : injustes pour Geneviève Gosselin-Fleury.

"Je pense qu'ils ont compris"

"Je pense qu'ils ont compris, se félicite Yannick Bodin. Ils sont engagés à faire un travail commun à l'Assemblée nationale et au Sénat. Ca nous permet de continuer notre démarche vis à vis des politiques."  Au menu de la rencontre : la baisse des charges, la responsabilisation des acteurs de la filière pour obtenir des prix justes sans pénaliser les consommateurs, la contractualisation des producteurs laitiers et la surproduction en Europe.

Avec une décision à la clé : les agriculteurs de la Coordination rurale vont réaliser un certain nombre de fiches techniques qu'ils adresseront aux parlementaires. Elles seront expertisées en commission puis les propositions seront remontées au ministère de l'Agriculture.

Seul regret du syndicat à l'issue de la rencontre : que tous les élus ne soient pas aussi ouverts à la discussion. Certains partis semblent, selon Yannick Bodin, plus enclins à écouter la FDSEA que les autres syndicats. 

Le groupe Leclerc visé

Si la Coordination rurale avait choisi la conciliation hier, d'autres agriculteurs ont mené une action coup de poing contre les magasins du groupe Leclerc. A Querqueville et aux drives d'Equeurdreville et de Martinvaast, ils ont répandu du fumier dans la nuit. Au total, 200 tonnes ont été réparties sur les trois sites. Les magasins n'ont pas pu ouvrir leurs portes. On ignore pour l'instant quel syndicat est à l'origine de cette action.

Des agriculteurs ont déversé du fumier devant le Leclerc d'Equeurdreville. - Radio France
Des agriculteurs ont déversé du fumier devant le Leclerc d'Equeurdreville. © Radio France - Clémentine Vergnaud
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu