Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les agriculteurs vont lever le camp à Portes-lès-Valence

mercredi 13 juin 2018 à 12:38 Par Elodie Vergelati, France Bleu Drôme Ardèche

Fin de la mobilisation des agriculteurs. Ce mercredi après-midi, ils vont lever le blocage du site Total de Portes-lès-Valence. La FNSEA et les Jeunes agriculteurs estiment que leurs revendications ont été en partie entendues par le ministre de l'Agriculture.

Une vingtaine d'agriculteurs occupaient le dépôt de carburant Total de Portes-lès-Valence depuis lundi soir.
Une vingtaine d'agriculteurs occupaient le dépôt de carburant Total de Portes-lès-Valence depuis lundi soir. © Radio France - Nicolas Joly

Portes-lès-Valence, France

Les agriculteurs lèvent partout en France les blocages des raffineries et des dépôts de carburant. C'est la consigne des syndicats. Ce mercredi matin, une dizaine d'agriculteurs ont évacué le port fluvial Edouard Herriot à Lyon, sous la pression des CRS. A Portes-lès-Valence, les agriculteurs drômois et ardéchois qui occupaient le site Total depuis lundi soir vont lever le camp ce mercredi après-midi. Ils empêchaient les camions de se ravitailler en carburant. 

Les deux syndicats à l'origine du mouvement, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, estiment que leurs revendications sur la concurrence déloyale des produits étrangers ont été en partie entendues par le ministre de l'Agriculture. Mais il reste encore beaucoup à faire, estime Benoît Claret , le président de la FDSEA en Ardèche. 

Il reste encore beaucoup à faire pour protéger les produits français estime Benoît Claret, président de la FDSEA en Ardèche.