Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche DOSSIER : Dossier du jour de France Bleu Vaucluse

Les apiculteurs de Provence se passionnent pour leurs ruchers

jeudi 14 juin 2018 à 6:48 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

À l'occasion des Api-days, découverte des apiculteurs - professionnels ou amateurs - qui défendent leurs essaims par passion ou raison économique mais toujours au nom de la biodiversité, en Provence ou en Afrique.

Les apiculteurs de Provence défendent avec passion essaims et biodiversité
Les apiculteurs de Provence défendent avec passion essaims et biodiversité - Alain Hocquel Vaucluse Provence

Bollène, France

Durant les Api-days, la fête de l'abeille du 14 au 16 juin, chacun peut découvrir les ruchers de Provence mais les producteurs de miel ne sont pas tous happy : pesticides, parasites comme le varroa ou le frelon asiatique. Les apiculteurs évoquent des hécatombes avec parfois des taux de mortalité qui dépassent les 50% cet hiver. 

Forcément pour ceux qui vivent de l'apiculture, c'est un drame économique mais il y a aussi tous les apiculteurs amateurs, toujours aussi motivés et passionnés. Quelques ruches au fond du jardin ou du verger, c'est aussi une façon de défendre notre planète. En Europe, les trois quarts des cultures dépendent des abeilles.

De la ruche informatique au rucher de Provence

Olivier a quitté la ruche de Free, fournisseur d'accès internet, pour se lancer dans l'apiculture : "Tout le le monde ne perd pas 30% de ses colonies. C'est un risque à prendre". Olivier a découvert l'apiculture est surtout la "société des abeilles qui est fascinante"

Au pied du Ventoux, Rosine cultive vignes et oliviers. Elle va installer près de ses ruches le panneau éAttention Abeillesé. Rosine confie son "euphorie quand on va voir ses abeilles : les rentrées de nectar ou de pollen sont des moments magiques au rucher". L'apiculteur professionnel Michel Alcon, également formateur à Nyons, suggère que "chaque agriculteur devrait avoir des ruches chez lui pour savoir ce que font les traitements sur son terrain"

Mélanie installe justement quelques ruches sur son exploitation de plantes médicinales : elle ne veut "pas être apicultrice professionnelle mais elle rêve de ruches depuis son enfance". Elle voulait cinq ruches mais après sa formation à Nyons, elle a "presqu'envie d'en avoir davantage et de favoriser la pollinisation". Mélanie fait aussi passer un message aux amateurs de miel : "Attention à la provenance du miel qu'on achète. Le marché français est inondé de miels du monde entier. On ne sait pas comment ils sont produit. C'est comme ça qu'on peut jouer sur la biodiversité."

Mélanie "l'apiculture est un rêve depuis l'enfance"

Abeille de Provence et biodiversité du Togo

La Bible et l'abeille sont les guides de Frère Sébastien, frère missionnaire au Togo. Il apprend en Provence comment gérer son rucher car il veut "sauvegarder notre planète. L'abeille est symbole de lutte contre les pesticides". Le religieux apprend beaucoup du comportement de l'abeille : "C'est une bestiole qui ne se défend pas mais qui protège l'autre. Il faut sauver les abeille car ce qui arrive en Europe peut se produire en Afrique et il faut intervenir avant qu'il ne soit trop tard."

Pour favoriser le développement de l'apiculture en ville, le leader européen du matériel apicole Icko commercialise à Bollène une ruche avec cheminée car c'est "compliqué d'avoir des abeilles dans les espaces urbains : il ne faut pas balancer un ballon sur une ruche. Notre ruche cheminée avec une entrée de la ruche à 2m20 est un super moyen de sensibiliser à l'abeille et on en a besoin".

Frère Sébastien "il faut aussi sauver les abeilles d'Afrique"

Chaque agriculteur devrait avoir une ruche sur son terrain estiment les défenseurs de la biodiversité - Aucun(e)
Chaque agriculteur devrait avoir une ruche sur son terrain estiment les défenseurs de la biodiversité - Benoit Dignac Vaucluse Provence