Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Agriculture – Pêche

Les béliers préfèrent les grosses brebis

mercredi 6 juin 2018 à 6:43 - Mis à jour le mercredi 6 juin 2018 à 6:55 Par Lionel Cariou, France Bleu Isère

L'INRA et Supagro-Montpellier ont mené une étude sur les préfèrences sexuelles des béliers. La conclusion : ils préfèrent les brebis bien en chair.

Illustration
Illustration © Maxppp - Christian Watier

C'est une étude très sérieuse menée par des chercheurs de Montpellier et publiée en 2017 dans la non moins sérieuse revue "Applied Animal Behaviour Science" qui le dit : les béliers sont davantage attirés par les brebis bien alimentées. Les recherches ont débuté dans le cadre de la thèse soutenue par un étudiant, Moutaz Alhamada, dirigée par François Bocquier, professeur à Supagro (Montpellier). Nathalie Debus, ingénieure agronome et spécialiste de la reproduction des ovins à l'INRA (Institut national de la recherche agronomique) et Supagro (Montpellier) a participé aux travaux de recherche. 

Les scientifiques ont d'abord constitué trois groupes de brebis en leur appliquant trois régimes différents : les maigres (qui ont perdu 18% de leur poids initial), le groupe témoin (peu de variation de poids) et les brebis grasses (qui ont gagné 19% en poids). L'équipe a ensuite réalisé des "tests d'attractivité" dans un enclos de quatre mètres sur trois. Deux brebis de chaque groupe étaient mises en contact avec un bélier ; la femelle choisie en premier obtenait le meilleur score :  

On a vu que les brebis qui avaient le score d'attractivité le plus grand étaient aussi celles qui avaient le poids le plus élevé - Nathalie Debus 

Des résultats corroborés par des tests dans un élevage 

Ces expériences ont été menées avec 6 béliers différents, puis confrontées à la réalité du terrain, autrement dit au sein d'un élevage. Pour ce faire, les scientifiques ont mis au point un harnais spécial dit "de chevauchement". Ce harnais en cuir portant un lecteur électronique permet d'identifier les brebis chevauchées par le bélier. Et là encore, la conclusion est sans appel : les béliers préfèrent les femelles bien en chair.
Preuve s'il en était besoin que les ovins ne sont pas soumis au diktat de la maigreur. C'est même tout le contraire.