Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les chasseurs du Loiret offrent 300 kg de viande aux plus démunis

jeudi 15 février 2018 à 17:34 Par Patricia Pourrez, France Bleu Orléans et France Bleu

La Fédération des Chasseurs du Loiret vient d'offrir 300 kg de viande de sanglier à la Banque Alimentaire. Une expérience inédite pour les chasseurs, même s'ils souhaitent à terme créer une filière plus structurée pour écouler les produits de leurs chasses.

15.000 sangliers sont tués chaque année dans le Loiret
15.000 sangliers sont tués chaque année dans le Loiret - pixabay

Loiret, France

L'opération "les chasseurs ont du coeur" existe en France depuis 2013. Dans le Loiret, c'est une première cette année. La Fédération départementale des chasseurs vient ainsi d'offrir 300 kg de viande de sanglier à la Banque alimentaire du département. Pour l'association, "C'est un beau cadeau car on manque de viande à distribuer" explique Monique Fantin, la Présidente de la Banque alimentaire du Loiret. " Aujourd'hui, on compense notre manque de viande fraîche par des conserves de poissons ou de viande. Mais là, avec la viande qu'on vient de nous offrir, c'est totalement différent".

Des portions préparées par des apprentis bouchers 

Pour réaliser cette opération, les chasseurs du Loiret ont fait appel au Centre de Formation de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat du Loiret. Des apprentis bouchers ont récupéré 10 carcasses de sangliers, qui avaient été prélevées lors d'une chasse en Sologne. Ils ont ensuite découpé et étiqueté la viande pour en faire 500 portions de 600 grammes chacune. " Ces élèves n'ont pas souvent l'occasion de travailler sur du gibier, c'est une bonne expérience pour eux" estime Jérôme Khon, le directeur du CFA de la rue Charles Péguy, à Orléans. Au delà de cette opération, le CFA souhaite développer une filière venaison. " Nous sommes dans une région de chasse. Les restaurateurs et les professionnels de l'alimentaire peuvent avoir des demandes concernant le gibier. C'est pour ça qu'on réfléchit à une filière venaison avec les chasseurs du Loiret".

Les apprentis bouchers du CFA remettent des paquets sous vide à la Présidente de la Banque Alimentaire - Radio France
Les apprentis bouchers du CFA remettent des paquets sous vide à la Présidente de la Banque Alimentaire © Radio France - Patricia Pourrez

Bientôt une filière dans le Loiret pour les viandes de gibier ? 

Depuis quelques mois déjà, la Fédération départementale des Chasseurs du Loiret travaille sur la création d'une filière structurée pour écouler les viandes récupérées lors des chasses. Le problème est apparu notamment avec la surpopulation des sangliers et l'obligation qui est faite aux chasseurs d'en tuer un maximum. " Aujourd'hui, même si on a quelques professionnels qui achètent après des battues, les chasseurs ont du mal à écouler toutes les carcasses de sangliers" explique François Lecru, le secrétaire général de la Fédération départementale.  La Fédération et la Région Centre Val de Loire réfléchissent donc à la création d'une filière structurée pour collecter, transporter et transformer les viandes. Seulement, il y a de lourdes contraintes sanitaires et aussi une question de rentabilité. "Avant les fêtes de fin d'année, on nous achetait le sanglier à 1 euro le kilo. Aujourd'hui, c'est environ 40 centimes." Malgré tout, explique François Lecru, "_ça me rend triste de voir parfois dans nos supermarchés des viandes exotiques comme du kangourou ou du crocodile alors que l_'on a du gibier sauvage très agréable à déguster chez nous ." Rien que pour le sanglier, 15.000 bêtes sont abattues chaque année dans le Loiret. 

Reportage France Bleu Orléans de Patricia Pourrez :