Agriculture – Pêche

Les chiens de berger sont aussi dans les bocages!

Par Sarah Vildeuil, France Bleu Loire Océan dimanche 21 août 2016 à 6:00

Le border collie est un chien très efficace pour ramener les troupeaux
Le border collie est un chien très efficace pour ramener les troupeaux - Pixabay

La coupe de France des meilleurs borders collies a lieu ce week-end, à Campbon, en Loire-Atlantique. Au moins une soixantaine d'éleveurs travaillent avec des chiens de berger dans le département.

Ce week-end, les 45 meilleurs couples maître-border collie de France se retrouvent à Campbon, en Loire-Atlantique. Parmi les participants, des propriétaires passionnés par cette race de chien, mais aussi des éleveurs qui travaillent avec eux. Tout le monde imagine bien les borders collies, noir et blanc, courir derrière des moutons en montagne... Mais ces chiens sont aussi présents dans les bocages et les marais de la région.

400 brebis pour Line

Le concours aura lieu sur les terres de Mickaël Evain. Il élève 400 brebis. C'est sa chienne Line qui se charge de rassembler les bêtes.  Elle est  blanche et beige, un pelage plus rare chez les borders collies. Line obéit à la voix et au bruit du sifflet de son maître. Un mouvement à gauche, puis un mouvement à droite... Line ramène ensuite les moutons à son maître.

Mickaël guide son chien avec sa voix et son sifflet.

Les borders collies ne gambadent pas seulement en montagne. "Le relief du terrain ne joue pas sur le travail du chien, explique Mickaël Evain.  Il y a des bordes collies dans toute la France. Le chien s'adapte!" rigole-t-il

Mickaël, sa chienne Line et "leur" troupeau de brebis - Radio France
Mickaël, sa chienne Line et "leur" troupeau de brebis © Radio France - Sarah Vildeuil

Pour Mickael, un bon chien de berger doit être calme et obéissant. Il veut aussi un animal autonome, qui peut prendre des initiatives. "Quand je me déplace dans un champ ou sur une route, si je suis devant les brebis et que le chien est derrière,  je veux qu'il gère le troupeau sans que je sois obligé de me retourner et de lui donner un ordre, explique Mickaël.

Un allié indispensable

En Loire-Atlantique, Mickaël connait une soixantaine d'éleveurs qui travaillent avec des borders collies. C'est le cas de Bertrand. Quand il a commencé l'élevage, il déplaçait son troupeau de vaches avec plusieurs personnes. Depuis quinze ans, il n'exerce plus sa profession sans chien. C'est beaucoup plus simple.  "Quand les vaches voient plusieurs  personnes, elles se posent des questions car elles ne sont pas habituées, raconte Bertrand. Mais le troupeau a l'habitude de me voir tous les jours avec mon chien. Le chien se fait respecter. Et le troupeau me respecte."

Bertrand l'avoue. Parmi toutes ses bêtes, c'est son chien qui compte le plus pour lui.

Partager sur :