Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les conseils d'un exploitant marnais pour renouer avec le goût des tomates

Alors que trois français sur quatre n'apprécient pas la qualité gustative des tomates qu'ils consomment, il existe des astuces pour continuer à aimer leur goût. La solution se trouve notamment dans l'apparence du fruit, très souvent trompeuse.

La couleur révèle la maturité de la tomate
La couleur révèle la maturité de la tomate © Radio France - Stéphane Maggiolini

Muizon, France

Trois français sur quatre n'aiment pas le goût des tomates. C'est ce que révèle une étude de l'association CLCV, alors que ce fruit est pourtant le préféré des français, avec 14kg consommés par an. "Cela s'explique par le fait que la majorité des tomates sont commercialisées par des circuits de grande distribution. Elles doivent être produites rapidement, en grande quantité, avec une apparence exemplaire et une aptitude à être transportées vers les magasins. Il faut privilégier les producteurs et exploitants indépendants. Nous on va faire de la tomate en pleine terre, nos clients vont _les cueillir directement_, donc pas de transport. On privilégie le goût plutôt que la productivité", assume Didier Vektain, exploitant de la cueillette du Muizon, près de Reims.

Se méfier des apparences

Contrairement aux idées reçues, moins une tomate est belle, plus il y a de chances qu'elle soit excellente en terme de goût. "Les tomates, avec des crevasses, des bosses et des formes étranges sont les meilleures. En magasin, les clients vont privilégier l'aspect extérieur de la tomate et c'est là qu'ils se font avoir ! Il faut se faire à l'idée que la tomate est un fruit moche", s'amuse l'exploitant.

Le respect des saisons

Pour réparer ce désamour des français envers leur fruit adoré, il y a quelques conseils à suivre. "Il y a une règle très simple à respecter c'est les saisons, on plante mi-avril et on récolte jusqu'à octobre. Manger une bonne tomate le 25 décembre c'est compliqué (rires). Il faut apporter, de façon quotidienne, à la tomate tout ce qu'il lui faut en matière organique, de l'eau notamment. Pour reconnaître une bonne tomate au marché, le mieux c'est de _parler au producteur qui sera de bon conseil_, en magasin c'est plus compliqué car on n'a que nos yeux. Ce n'est pas comme le melon, sentir la tomate ne sert à rien mais on peut toujours la peser. Si elle est lourde, la quantité et la qualité du jus, de la chair et du goût est certaine", assure Didier Vektain.