Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les coquelicots et les bleuets en voie de disparition dans le Poitou

vendredi 22 juin 2018 à 4:05 Par William Giraud, France Bleu Poitou et France Bleu

Depuis une trentaine d'années, 35 espèces de plantes messicoles ont disparu dans la région Poitou Charentes. Le coquelicot et le bleuet sont menacés.

Le coquelicot est une espèce menacée dans la région
Le coquelicot est une espèce menacée dans la région © Radio France - Sarah Esnault

Poitou-Charentes, France

Les coquelicots et les bleuets font partie de la famille des messicoles...  Ce sont tout simplement des plantes qui poussent dans les moissons. Et depuis une trentaine d'années, les différentes études menées dans la région Poitou Charentes ont prouvé que sur 111 espèces, 35 étaient considérées comme disparues. La cause ? "L'agriculture intensive et l'état des sols" explique Sarah Esnault, chargée d'études naturalistes à Vienne Nature.

Un constat alarmant qui va faire l'objet d'un programme de sauvegarde mené par l'association environnementale. "Il s'agit d'un programme de sauvegarde qui consiste d'abord à répertorier les zones où les plantes méssicoles se trouvent" poursuit Sarah Esnault. 

Ce programme mobilise aussi les acteurs du monde agricole, qui vont tenter d'utiliser des techniques agronomiques plus respectueuses pour ces plantes. 

Essentielles à la biodiversité

Les champs de coquelicots et de bleuets donnent vraiment un atout charme à la campagne française "mais leur rôle n'est pas juste esthétique" affirme Sarah Esnault, "les plantes méssicoles sont essentielles à la biodiversité. Elles nourrissent les insectes et oiseaux, et favorisent le butinage des abeilles. Nombreuses sont les espèces animales qui dépendent de ces plantes."

Malheureusement, le champ d'action de Vienne Nature est très large et l'association est en manque de moyens humains pour recenser les plantes méssicoles dans la région. C'est pourquoi elle lance un appel à l'aide en invitant les personnes qui apercevraient des champs de coquelicots ou de bleuets à prendre des photos et les envoyer à contact@vienne-nature.fr