Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ouverture de la pêche : les crues de nos rivières font du bien aux poissons

samedi 10 mars 2018 à 4:08 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

C'est l'ouverture de la pêche à la truite ce samedi. La truite qui, comme les autres poissons, a souffert avec la sécheresse de l'an dernier. Ça va mieux avec les pluies abondantes de ces dernières semaines qui ont regonflé les cours d'eau.

La pêche à la truite est ouverte du 10 mars à la mi-septembre
La pêche à la truite est ouverte du 10 mars à la mi-septembre © Maxppp -

Loire-Atlantique, France

C'est l'ouverture de la pêche à la truite ce samedi. En Loire-Atlantique, il n'y a qu'une rivière, le Cens, où on a le droit de la pêcher. La truite qui a souffert à cause de la sécheresse qui a beaucoup fait baisser le niveau des cours d'eau l'an dernier. S'en sont suivies des crues avec les pluies abondantes de ces derniers mois.

Le problème d'un certain nombre de cours d'eau de notre région, c'est qu'il y a des phénomènes de chasse d'eau

A priori, ces crues, elles sont bonnes pour les truites. Mais dans une certaine limite explique Barbara Gérard qui est chargée d'études à la fédération de pêche de Loire-Atlantique : "c'est intéressant pour la truite qu'il y ait de bonnes crues hivernales parce que leurs oeufs ont besoin d'oxygène ou de courant, donc de cours d'eau très actifs. Néanmoins, le problème d'un certains nombre de cours d'eau de notre région, c'est qu'il y a des phénomènes de chasse d'eau. C'est-à-dire qu'on a de l'eau qui arrive brutalement et trop rapidement sur les secteurs de ponte, alors que la truite préfère des cours d'eau courants mais avec une certaine stabilité. Ce sont surtout les cours d'eau urbanisés qui sont touchés. À chaque fois qu'il y a beaucoup de pluie, on a ces phénomènes de chasse d'eau".

Pour les poissons qui se reproduisent sur les berges et les végétaux, les crues sont importantes

Mais, sans ce problème là, les crues elles sont les bienvenues pour nos cours d'eau. Ce qui est important, d’enchaîner les périodes de sécheresse et de montée des eaux poursuit Barbara Gérard. "Pour certaines espèces, les crues importantes sont nécessaires. Notamment pour les poissons qui vont aller se reproduire sur les berges et sur les végétaux. Il faut pour ça que les végétaux soient un peu immergés. Mais il est aussi nécessaire que ces végétaux se retrouvent ensuite à sec puisque ce sont ces alternances de crues et d'étiages qui vont leur permettre de se déployer et d'accueillir les pontes des poissons"

Au mois de mai, la fédération de pêche de Loire-Atlantique ira vérifier comment les truites ont supporté cet enchaînement de sécheresse et de crues. Et si besoin, elle prendra des mesures pour les protéger.