Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les cumuls de pluie plombent l'activité agricole au Pays Basque

mardi 13 février 2018 à 18:08 Par Iban Etxezaharreta, France Bleu Pays Basque

850 litres d'eau au mètre carré ! C'est la quantité de pluie tombée ces trois derniers mois sur Hasparren. Plus de la moitié des précipitations annuelles. Résultat, l'activité agricole est ralentie, et les semis de printemps probablement repoussés

Les sols gorgés d'eau sont impraticables
Les sols gorgés d'eau sont impraticables © Maxppp - CW

Hasparren, France

Météo France n'a pas le monopole de l'enregistrement pluviométrique. Les capteurs installés par la Chambre d'agriculture au Pays Basque confirment et précisent ce que chacun.e sait déjà. En trois mois, du 1er novembre au 31 janvier les cumuls ont plus que doublé à St Palais et Hasparren : 540  litres au mètre carré mesurés à la station d'Amendeuix, 850 à celle d'Urcuray.

C'est au moins deux fois plus de pluie" (Julien Boyer, conseiller à la Chambre d'agriculture)

En Amikuze et Pays d'Hasparren les agriculteurs commencent à s'inquiéter

"On prend du retard sur tous les plans" (André Michel Bidart)

"Du jamais vu" estime André-Michél Bidart, agriculteur officiellement à la retraite, dans sa ferme Donamartinia à Briscous. Du coup, tout est en suspend. En Amikuze, à Domezain,  Jean-François Diharce de la ferme Iruña n'est pas trop pénalisé. Son troupeau de Blondes d'Aquitaine passe habituellement l'hiver à l'abri. Pour les brebis c'est plus compliqué. Pour les cultures d'intersaison (les "couverts") c'est la catastrophe. L'éleveur amikuztar s'est essayé à la plantation de blé pour le pain Herriko, en vain.

Les intercultures d'hiver végètent

Lurrak trenpuan, ezin landuak

Primaderako ereiteak doaika gibelatu beharko. Eta orain, uda huntako idortearen arrangura piztu da.

Erreportaia Amikuzen eta Hazparne aldean