Agriculture – Pêche

Les éleveurs creusois sont à bout de nerfs

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse mercredi 24 août 2016 à 14:55 Mis à jour le mercredi 24 août 2016 à 15:51

Le préfet est venu constater les dégâts de la sécheresse auprès des agriculteurs
Le préfet est venu constater les dégâts de la sécheresse auprès des agriculteurs © Radio France - Tanguy Bocconi

Le préfet de la Creuse, Philippe Chopin, s'est rendu ce mercredi sur une exploitation de Bussière-Saint-Georges. Il était invité par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs pour parler de la sécheresse, mais la conversation a vite dévié sur tous les problèmes rencontrés par la profession.

Philippe Chopin s'est rendu sur une exploitation de Bussière-Saint-Georges à l'invitation de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de la Creuse pour évoquer la possibilité d'un classement en "calamité agricole "des exploitations touchées. L'activation prochaine d'une "cellule sécheresse" a été évoquée. Celle-ci sera chargée d'évaluer et éventuellement de dédommager les agriculteurs touchés si un classement en "calamité agricole " est finalement décrété.

Suite à l'absence de pluie et au manque d'irrigation, certains agriculteurs ont perdu plus de la moitié de leurs récoltes et les stocks de fourrage sont au plus bas.

Les agriculteurs montrent au préfet de la Creuse les dégâts dans un champ de maïs - Radio France
Les agriculteurs montrent au préfet de la Creuse les dégâts dans un champ de maïs © Radio France - Tanguy Bocconi

Une cinquantaine d'exploitants présents à cette réunion ont pu interpeller directement le préfet de la Creuse ainsi qu'un représentant de la Direction Départementale des Territoires sur les nombreuses difficultés rencontrées par les agriculteurs creusois.

Le préfet écoute les représentants de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de la Creuse - Radio France
Le préfet écoute les représentants de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de la Creuse © Radio France - Tanguy Bocconi

Il commence à y avoir un ras le bol général des agriculteurs - Pascal Lerousseau

"La préoccupation première des agriculteurs aujourd'hui est la sécheresse, mais c'est malheureusement quelque chose qui vient se  greffer sur des problèmes existants : le cours de la viande, le cours du lait, la PAC qui n'est toujours pas versée en temps et en heure" explique le président de la FDSEA 23. Pascal Lerousseau, qui rajoute : "il faut arrêter de leur mettre en permanence des charges, des taxes et de les contrôler... Il suffirait de faire quelques retenues d'eau et à chaque fois qu'il y a un projet on empêche les agriculteurs d'avancer, c'est dommage pour la Creuse et son économie".