Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les éleveurs de la région impuissants face aux attaques de loup sur leurs troupeaux

lundi 27 août 2018 à 17:35 Par Bastien Deceuninck, France Bleu Vaucluse

Une cinquantaine d'éleveurs d'ovins ont manifesté lundi 27 août à Valensole, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Ils dénoncent la recrudescence d'attaques de leurs animaux causés par le loup. 5.000 brebis ont été tuées sur l'arc alpin depuis le début de l'année.

Au moins 12 brebis ont été tuées par des loups dans le Vaucluse depuis le début de l'année
Au moins 12 brebis ont été tuées par des loups dans le Vaucluse depuis le début de l'année - Emilien Bonnet

Valensole, France

Une cinquantaine d'éleveurs d'ovins de la région ont manifesté lundi à Valensole, près de Manosque. Réunis dans un élevage, ils ont alerté sur la présence du loup qui élargit son territoire d'année en année. 

Une cinquantaine d'éleveurs se sont rassemblés sur l'exploitation victime d'attaques de loup. - Aucun(e)
Une cinquantaine d'éleveurs se sont rassemblés sur l'exploitation victime d'attaques de loup. - Emilien Bonnet

5000 brebis ont été tuées sur l'arc alpin depuis le 1er janvier, contre 4000 sur toute l'année 2017.  Cependant, ces chiffres sont ceux des animaux formellement identifiés comme victimes de loups par les services de l'Etat. Ils ne prennent pas en compte les animaux portés disparus ou victimes de stress suite à une possible attaque.

Le Vaucluse n'est pas épargné

Dans notre département, les chiffres sont beaucoup plus faibles. "il y a eu sept attaques liées au loup constatés par les services de l'Etat, pour 12 victimes", explique Emilien Bonnet, le président de la FDSEA du Vaucluse pour le secteur ovin. "C'est relativement faible au regard des 35 000 brebis résidentes dans le département et des 15 000 accueillies pour l'hiver, mais les chiffres sont là et ces prédations augmentent". Pour lui, c'est la preuve que les loups sont installés et bien implantés. "Ils commencent à s'habituer à nos méthodes de protection. Au bout de quelques années, les mesures sont de moins en moins efficaces."

Des conséquences pour tous les usagers de la montagne

Protéger les animaux est très difficile dans le Vaucluse. "Nous ne sommes pas dans une hacienda espagnole. Nous pâturons dans les forêts domaniales, près des villages... On ne peut donc pas tout clôturer" rappelle Emilien Bonnet. 

Les services de l'Etat imposent aussi aux éleveurs d'avoir des chiens Patou. Mais pour qu'il soient efficaces, les autres usagers de la montagne doivent prendre en compte sa présence et adapter leurs activités. "Cela demande parfois de modifier un parcours quand on est promeneur, voire même d'éviter certaines zones où le chien seraient en situation de protection de leur troupeau. Les activités de loisir en général ou même de chasse  sont aussi à éviter."