Agriculture – Pêche

Les éleveurs de races à viande demandent le respect de l'engagement "Coeur de gamme"

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne lundi 19 décembre 2016 à 18:24

Les éleveurs rassemblés devant l'hypermarché
Les éleveurs rassemblés devant l'hypermarché © Radio France - Emmanuel Moreau

Une dizaine d'éleveurs du Puy de Dôme ont inspecté ce lundi après-midi le rayon boucherie de l'Intermarché du Cendre. Ils reprochent à la marque de ne pas respecter ses engagements.

Actuellement, rien ne distingue vraiment la viande bovine dans un rayon boucherie. La viande est souvent présentée de la même manière qu'elle provienne d'une vache de réforme, d'une génisse ou d'un animal labélisé. "Cœur de gamme" a donc été créée pour que soient bien mises en valeur les races à viande. L'engagement signé par les chaînes de grandes et moyennes surfaces permet de mieux rémunérer les éleveurs puisque la viande est payé un €uro de plus par kilo. C'est aussi le plus souvent le moyen de valoriser des viandes produites localement.

Une exception ambertoise

L'initiative a été lancée par les éleveurs de l'Ouest et généralisée dans toute la France. Intermarché a signé l'engagement le 28 septembre dernier mais ne joue pas le jeu selon la FNSEA et la Fédération Nationale Bovine, contrairement aux autres enseignes. Une dizaine d'éleveurs a donc inspecté le rayon boucherie de magasin du Cendre. Les agriculteurs ont constaté qu'aucune viande "Cœur de gamme " n'était en vente et ont demandé à la direction de respecter l'engagement de proposer au moins 50% de "Cœur de gamme".

Une simple visite selon les éleveurs, venus pour discuter. Mais ils ont prévenu que si rien ne change dans les rayons et que le "Cœur de gamme" n'est pas mis en avant en janvier, ils reviendront mais cette fois en force. Ils ont tout de même signalé une exception: le rayon viande de l'Hypermarché d'Ambert met déjà en valeur la viande "Cœur de gamme".