Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Fermiers de Loué espèrent que les Français pourront réveillonner normalement et déguster leurs chapons

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Covid oblige, on ignore comment se dérouleront les fêtes de fin d'année. Les familles pourront-elles se retrouver autour de la table comme d'habitude ? Alors que Noël approche, les Fermiers de Loué, qui terminent actuellement l'élevage des chapons et autres volailles festives, se disent "sereins"

Philippe Pancher et Yves de la Fouchardière, président et directeur général des Fermiers de Loué
Philippe Pancher et Yves de la Fouchardière, président et directeur général des Fermiers de Loué © Radio France - Julien Jean

Même si la situation s'améliore et que les mesures de confinement pourraient être allégées début décembre, la crise sanitaire rend incertaine l'organisation des fêtes de fin d'année. Les familles pourront-elles se retrouver autour de la table comme d'habitude ? La question taraude les Fermiers de Loué, qui à l'approche de Noël, terminent actuellement l'élevage des chapons, volaille de fête par excellence.

La volaille festive : 10% du chiffres d'affaires des Fermiers de Loué

La volaille festive (chapon, dinde, poularde, pintade, canette) représente un marché de 3 millions d'oiseaux lors des fêtes de fin d'année, dont 500 000 sont élevées en Sarthe par les Fermiers de Loué. C'est 10% du chiffre d'affaires annuel de la coopérative sarthoise, soit 17 millions d'euros. L'enjeu économique est donc important et Yves de la Fouchardière, le directeur général espère donc que les Français pourront fêter Noël et le nouvel an à table le plus normalement possible. Il se dit aujourd'hui "serein".

"On le sentiment aujourd'hui que les fêtes de fin d'année vont pouvoir avoir lieu. Le confinement a eu un effet et on verra ce que le gouvernement décide mais je pense qu'il laissera un peu les réunions de familles se faire. Et "un peu", cela nous suffit. Ce repas de famille, il est tellement important pour l'équilibre mental des uns et des autres. Donc je pense que les fêtes de fin d'année se dérouleront bien et que nos volailles auront leur place à table.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess