Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les fraises de Beaulieu-sur-Dordogne arrivent enfin sur les étals

vendredi 20 avril 2018 à 4:18 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

La saison des fraises a commencé notamment en Corrèze. Et depuis quelques jours on voit apparaître sur les marchés l'emblématique fraise de Beaulieu-sur-Dordogne. En raison des caprices de la météo elle a pris du retard.

Alain Roche produit environ 10 tonnes de fraises par an. En majorité il s'agit de culture de plein champ. Une pratique qui devient rare dans la filière fraise en France.
Alain Roche produit environ 10 tonnes de fraises par an. En majorité il s'agit de culture de plein champ. Une pratique qui devient rare dans la filière fraise en France. © Radio France - Philippe Graziani

Beaulieu-sur-Dordogne, Corrèze

Il reste une quinzaine de producteurs de fraises dans le secteur de Beaulieu-sur-Dordogne en Corrèze, qui chaque année produisent environ 100 tonnes de garriguettes, charlottes ou maras des bois. Alain Roche est installé à Queyssac-les-Vignes, où il produit environ 10 tonnes par an. La saison a mal commencé dans tout le secteur surtout pour la plus précoce des fraises, la garriguette. "Sur des pieds qui peuvent avoir 35 fruits, il en manque 10".  En cause le gel des premiers jours d'avril. Malgré trois épaisseurs de plastique, les plants ont mal résisté aux températures de moins 8 durant la nuit.

15 jours de retard

Mais le plus embêtant cette année selon Alain Roche est le retard pris par la production. Une quinzaine de jours précise le producteur. Et ce retard est difficile et long à récupérer. "Il faut savoir que sur le marché de Brive il y a des producteurs qui viennent de la Dordogne. et eux ils sont passés à l'échelon supérieur avec des serres chauffées. Du coup ils ont des fraises depuis un mois". Alors pour retrouver la clientèle Alain Roche sait qu'il y aura un "temps de battement". Heureusement la qualité des fraises de Beaulieu-sur-Dordogne leur ont acquis une solide réputation. Et malgré la mauvaise météo cette année, elles sont toujours autant délicieuses.