Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les fraises du Périgord poussent en hiver : "du jamais vu en 30 ans !"

lundi 28 décembre 2015 à 20:06 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord et France Bleu

Des cerisiers qui débourrent, des primevères déjà en fleurs, la nature semble déboussolée en ce moment. Même les fraises du Périgord poussent encore.

Patricia Rebillou est productrice à Cendrieux.
Patricia Rebillou est productrice à Cendrieux. © Radio France - Benjamin Fontaine

Phénomène rare, le thermomètre a dépassé les 15°C ce lundi 28 décembre en Périgord. Encore plus rare, les fraises de Dordogne se trouvent encore par poignées sous les serres, et en plus elles ont bon goût !

Sur les hauteurs de la Douze, terroir de la fraise, sous les grands tunnels blancs se cachent de belles fraises rouges, longues de deux-trois centimètres. Alexandra, fille de producteurs n'en revient pas : "c'est pas normal, d'ordinaire ça se termine avec les premières gelées fin novembre. Nous sommes fin décembre et nous avons encore des fraises pour le jour de l'an!"  

"C'est la première fois que je vois cela en trente ans !"

— Patricia Rebillou, productrice de fraises

Patricia Rebillou, productrice à Cendrieux, quelques kilomètres au sud de La Douze va même plus loin. "Ça fait 30 ans que je travaille sur l'exploitation et c'est la première fois que je vois ça. Il y a encore des boutons dans les fraisiers, des fleurs, normalement les feuilles devraient être plus foncées, cette année elles sont encore bien vertes et les fruits sont très beaux et ils ont du goût !" La situation serait d'ailleurs la même chez la plupart des 200 producteurs du département selon la présidente de l'association des producteurs de Dordogne.

Charlotte, Marat des bois, Cirafine, elles sont toutes logées à la même enseigne et c'est un problème : "certaines variétés ont besoin d'un certain nombre d'heures de froid et si ce quota n'est pas atteint ça va poser des problèmes de rendement certainement."

Si la nature ne fait pas son travail, début janvier il faudra nettoyer les fraisiers. Mais en attendant le gel, le plus vite possible elle l’espère, Patricia Rebillou distribue ses fraises à ses amis, sa famille et ses voisins.