Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les gendarmes de la Garde Républicaine en patrouille dans les vignes d'Aÿ-Champagne

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne
Ay

Les gendarmes de la Garde Républicaine patrouillent, depuis le début de l'été, dans les vignes champenoises. Ils viennent en soutien aux gendarmes locaux pour contrôler les vendangeurs. Mais leur présence est surtout rassurante et dissuasive.

Trois gendarmes de la Garde Républicaine, devant Bruno Louvet, commandant de la gendarmerie en Champagne Ardenne.
Trois gendarmes de la Garde Républicaine, devant Bruno Louvet, commandant de la gendarmerie en Champagne Ardenne. © Radio France - Timothé Rouvière

Perchés à 2 mètres 50 du sol, sur leur monture, ils forcent le respect. Les gendarmes de la Garde Républicaine descendent chaque année de Paris pour venir en Champagne. Leur mission est d'aider les gendarmes locaux pour contrôler les vendangeurs : " On vérifie que les papiers sont en règle mais il y a très rarement des problèmes. On est aussi là pour rassurer les vendangeurs " explique l'adjudant Pierre Vergne, commandant de l'escadron de la garde républicaine. La présence des chevaux permet de casser la barrière entre les policiers et les vendangeurs :  " Cela change à cheval, chez nous, ils sont à pied ou en voiture. C'est rassurant au cas où il arriverait quelque chose, il y a les gendarmes qui sont là à proximité " explique Tiffany, une parisienne de 21 ans, qui fait les vendanges pour la première fois. 

Les vendangeurs vont à la rencontre des chevaux de la garde républicaine.
Les vendangeurs vont à la rencontre des chevaux de la garde républicaine. © Radio France - Timothé Rouvière

Mais cette présence n'est pas comprise par tous comme Tom : " L'utilisation des chevaux, ça fait un peu m'as-tu-vu. Ils n'ont personne à courser à cheval. Donc à pied ou à cheval ça ne change rien. " L'opération de contrôle avait lieu à Aÿ-Champagne. Les gendarmes de la garde républicaine viennent en renfort des gendarmes et réservistes de la compagnie d'Epernay : " Cela permet de contrôler plus de vendangeurs et de couvrir un plus grand territoire " pour Pierre Vergne, commandant de l'escadron de la garde républicaine. Mais le principal avantage des chevaux, c'est l'image qu'ils renvoient : " c'est un vecteur de communication car le cheval a un capital sympathie et on peut voir de haut. On a la possibilité de voir en profondeur et entre les vignes et de pénétrer dans des coteaux très accidentés " selon Pierre Vergne.

Un gendarme vérifie les contrats de travail des vendangeurs.
Un gendarme vérifie les contrats de travail des vendangeurs. © Radio France - Timothé Rouvière

Environ 70 gendarmes patrouillent dans la Marne cette année pour surveiller les vendanges. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess