Agriculture – Pêche

Les Jardins Perchés à Tours : une ferme sur le toit d'un immeuble

Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine mardi 6 juin 2017 à 5:16

Une serre sur le toit et un jardin au pied de l'immeuble
Une serre sur le toit et un jardin au pied de l'immeuble - @SCAPHOIDE3D

Une ferme sur un toit d'immeuble c'est le projet lancé par Tours Habitat, la jeune société Macadam Farm et la mairie de Tours dans le quartier Monconseil à Tours Nord. Sur le toit et au pied de cet immeuble HLM de 76 logements il y aura donc des jardins perchés !

Le chantier va démarrer cet été et les premières plantes et poissons verront le jour en 2019 dans une micro-ferme de 2200 mètres carré. Un immeuble de 76 logements comme dans n'importe quelle nouvelle résidence immobilière, mais le plus cette fois, ce sera cette mini-ferme avec des serres sur le toit pour une agriculture maraîchère "0 Phyto".

Dés le départ, ce projet a été conçu avec les architectes pour supporter cette structure de métal et d'acier sur le toit de l'immeuble, auquel viendront s'ajouter les substrats pour les plantations, l'immense bac à poissons de 7000 litres d'eau. On trouvera donc des végétaux cultivés grâce aux déjections des poissons et une culture de champignons. Les plantations suivront les saisons sur le toit et au pied de l'immeuble. Pas de problème selon l'INRA (Institut National de Recherche Agronomique), à part les salades, aucune plante cultivée en ville ne porte de trace de pollution pétrochimique selon Amir Nicolas le président de la jeune société Macadam Farm (à Boulogne sur Mer) qui exploitera cette ferme urbaine.

Les habitants ne pourront pas entrer dans les serres pour éviter de porter des organismes qui pourraient contaminer les plantes, par contre, ils auront au pied de l'immeuble, les mêmes plantations et là, ils pourront participer aux cultures et selon la saison, ils pourront déguster leurs propres tomates, les aubergines, les concombres ou encore des plantes aromatiques. Il y a aussi le projet de consommer les poissons élevés dans les serres à plus long terme. Par contre, aucun légume racine comme les carottes ou les betteraves ne pourront être cultivées de cette façon.

Un jardin zéro phyto exploité par un maraîcher et les habitants de l'immeuble pour consommer la production - Aucun(e)
Un jardin zéro phyto exploité par un maraîcher et les habitants de l'immeuble pour consommer la production - @SCAPHOIDE3D

Une production en circuit court ramené à la distance entre le toit et les étages d'un immeuble

Le coup au mètre carré pour cet immeuble et son jardin perché ne varie que de quelques euros pour une opération immobilière de même importance sans jardin (2140 euros/m² avec mini-ferme et 2134 euros sans la ferme)

c'est un projet particulièrement novateur qu'a défendu Alexandra Schalk-Petitot adjoint au maire de Tours en charge du logement et des affaires sociales et surtout qui peut être dupliqué et installé sur d'autres futurs immeubles.