Agriculture – Pêche DOSSIER : L'environnement : un enjeu électoral 2017

Les Jeunes agriculteurs de la Moselle à la chasse aux mauvaises étiquettes

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Lorraine Nord jeudi 20 avril 2017 à 18:34

Une dizaine de Jeunes Agriculteurs de la Moselle ont fait la tournée des supermarchés pour vérifier l'étiquetage des produits.
Une dizaine de Jeunes Agriculteurs de la Moselle ont fait la tournée des supermarchés pour vérifier l'étiquetage des produits. © Radio France - Yassine Khelfa

C'est obligatoire depuis le 1er janvier 2017 : l'étiquetage d'origine doit être mentionné sur les produit sous peine d'amendes. La France a lancé par un décret une grande expérimentation jusqu'au 31 décembre 2018. Les Jeunes agriculteurs mosellans ont fait la tournée des supermarchés ce jeudi matin.

On regarde souvent l'étiquetage des produits que l'on achète dans les supermarchés. Surtout pour certains aliments comme la viande, particulièrement depuis les fameuses lasagnes à la viande de cheval. Depuis les agriculteurs ont été soutenus par les gouvernements européens pour une transparence totale dans la chaîne alimentaire.

Respecter l'étiquetage, respecter les agriculteurs

Depuis le 1er janvier 2017, un décret rend obligatoire l'indication de l'origine du lait et de la viande dans les produits transformés. Parce que chaque consommateur doit pouvoir savoir ce qu'il mange, la Commission européenne a autorisé la France à réaliser cette expérimentation entre 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2018. L'étiquetage doit mentionner le pays de naissance, d'élevage et d'abattage pour une transparence totale avec les consommateurs. C'est une action concrète dans un contexte de crise pour les agriculteurs français. Des agriculteurs qui expriment leur mécontentement face aux nombreuses normes qu'ils doivent respecter par rapport à leurs concurrents européens (Allemagne, etc).

Pour nous producteurs c'est une opportunité d'apporter de la plus-value sur nos produits. L'agriculture française est une agriculture de qualité alors que les productions de l'est sont réputées plus bon marché.— Romain Dedon, producteur de céréales et viandes bovines à Argancy

Un exemple de produit mal étiqueté d'après les agriculteurs de la Moselle  - Radio France
Un exemple de produit mal étiqueté d'après les agriculteurs de la Moselle © Radio France - Yassine KHELFA

Globalement sur huit supermarchés inspectés, une vingtaine d'emballages mal répertoriés ont été remis à la répression des douanes.

. - Aucun(e)
.

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.