Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les jeunes agriculteurs du Nord Pas-de-Calais réclament une juste rémunération de leur production

-
Par , France Bleu Nord

Ils déversent depuis quelques jours de la terre et du fumier devant les centrales d'achat de la région. Alors que se déroulent en ce moment les discussions qui fixent le prix des produits alimentaires pour un an, les jeunes agriculteurs mettent la pression sur les acteurs de la grande distribution.

Les jeunes agriculteurs visent pour le moment les centrales d'achat
Les jeunes agriculteurs visent pour le moment les centrales d'achat - Jeunes agriculteurs

De la terre et du fumier répandus régulièrement devant les centrales d'achat des distributeurs, de la région... Les agriculteurs veulent montrer leur détermination aux enseignes de la grande distribution, alors qu'ont lieu en ce moment les négociations commerciales annuelles.  D'ici le premier mars, un accord doit être trouvé sur le prix des produits alimentaires pour l'année à venir. Mais les agriculteurs estiment que les distributeurs ne jouent pas le jeu et ne sont pas vraiment transparents sur les prix pratiqués à la vente.  

Il y a une loi, il faut la respecter

Ils demandent l'application de la loi Egalim, datant de 2018, censée rééquilibrer les charges entre les acteurs: les distributeurs doivent s'appuyer sur les coûts de production pour fixer leurs prix. Pour Fabien Housez, le représentant régional du syndicat des jeunes agriculteurs, ce n'est pas le cas aujourd'hui.  "On demande à chacun d'être transparent. Que chacun montre la marge sur les produits. Une enseigne a augmenté de 10% le prix du steak haché au mois d'août, on n'a pas vu de répercussion dans les exploitations."

Les agriculteurs déversent de la terre et du fumier devant plusieurs centrales comme à Carvin
Les agriculteurs déversent de la terre et du fumier devant plusieurs centrales comme à Carvin - jeunes agriculteurs

Après avoir tenté d'entamer le dialogue avec les représentants des grandes et moyennes surfaces, ces jeunes agriculteurs ont changé de ton. Depuis plusieurs jours, ils vont de nuit, devant les grandes les centrales d'achat de la région, comme à Carvin, Billy Berclau ou encore Libercourt cette semaine, et déversent des tonnes de terre et de fumier. 

Le prix du lait, c'est notre fiche de paie

Parmi eux, Camille Camille Calvos, 25 ans, mobilisée pour défendre l'exploitation familiale à Bruille-lez-Marchienne, qui compte près de 90 vaches laitières. Ce qui compte pour elle, c'est donc le prix du lait, qui sera fixé au 1er mars pour toute l'année à venir. "Le prix du lait, c'est la fiche de paie. Vous êtes payés 10 euros de l'heure, et du jour au lendemain, on vous dit que ce sera 8 euros. C'est un peu ça. Et une ferme, ça ne s'achète pas comme une voiture. Il y a des charges et des prêts à rembourser."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les agriculteurs ne souhaitent pas, pour l'instant, impacter les consommateurs et poursuivent leurs actions ciblées. Mais ils sont prêts à changer de ton. "On ne lâchera rien", promet la jeune représentante syndicale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess