Agriculture – Pêche

Les mirabelles de Lorraine sont arrivées sur les étals des marchés

Par Ulysse Khalife, France Bleu Lorraine Nord samedi 20 août 2016 à 17:31

Les Thionvillois attendaient impatiemment l'arrivée des mirabelles de Lorraine.
Les Thionvillois attendaient impatiemment l'arrivée des mirabelles de Lorraine. © Radio France - Ulysse Khalife

Elles sont enfin là, prêtes à être dégustées : les mirabelles de Lorraine ! Le beau fruit jaune qui s'est fait attendre cette année, puisque la cueillette s'est déroulée deux à trois semaines plus tard que d'habitude. En cause : les pluies diluviennes du printemps dernier.

Au printemps, il a plu, beaucoup plu. Vous avez sans doute encore en tête les inondations de fin mai - début juin, qui n'ont pas épargné la Lorraine. Ces intempéries ont fait mal aux mirabelles, en tout cas au niveau de leur quantité. Annick, qui vend sur le marché de Thionville des mirabelles cultivées à Sierck-les-Bains, a fait le calcul : entre un quart et un tiers de fruits en moins par rapport aux années précédentes"C'est une récolte très moyenne niveau quantité. Et au niveau visuel, les mirabelles ne sont pas aussi belles que les autres années, ce qui est dû à l'humidité. Mais elles sont très bonnes, goûteuses et juteuses, c'est ça qui compte", relativise cette vendeuse de mirabelles non traitées. L'an dernier, elle a vendu entre 1,5 et 2 tonnes de mirabelles ; cette année, elle table sur 900 kg maximum. Le prix lui aussi est réduit : 2,50€/kg, "pour les vendre plus facilement, même si c'est sous-payé par rapport au travail que ça demande", confie Annick, qui l'an dernier vendait sa production 3€/kg. Trois euros, c'est justement le prix affiché par un autre marchand quelques allées plus loin. Sur l'étal d'en face, des mirabelles vendues 2€/kg, un prix justifié là encore par les intempéries du printemps.

Parfois un tiers de récolte en moins, et des fruits moins beaux mais pas moins bons

Les mirabelles, en tout cas celles qui ne sont pas traités, sont donc moins belles à regarder cette année... mais l'aspect a peu d'importance pour Bernard,  un vendeur de mirabelles sur le marché de Thionville qui essaie de changer la mentalité des clients : "Quand on est consommateur, on achète avec l’œil, mais souvent on est déçu. Souvent, le fruit moins beau visuellement est meilleur au goût par rapport à celui qu'on croit être le fruit parfait. Je conseille donc aux clients de goûter, et de faire leur choix ensuite".

Sur beaucoup de mirabelles, des taches dues à un excès d'humidité. - Radio France
Sur beaucoup de mirabelles, des taches dues à un excès d'humidité. © Radio France - Ulysse Khalife

Mais le côté visuel des mirabelles est important aux yeux de beaucoup de consommateurs, par exemple Didier, qui en a goûté depuis la semaine dernière déjà : "Je les choisis à la taille, à la couleur, et en fonction de la confiance que je fais au producteur. Cette année, les mirabelles sont très bonnes, sucrées et juteuses". La couleur, un facteur qui compte aussi pour Jeanne : "Je les prends rouges, comme les joues des femmes ! Un peu jaunes aussi bien sûr. Et puis je regarde leur grosseur".

Sur les étals des marchés lorrains, les mirabelles devraient rester les stars pendant encore au moins une semaine, peut-être deux semaines pour les plus tardives.