Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les moissons ont débuté dans l'Yonne. L'orge se porte bien, le colza inquiète

-
Par , France Bleu Auxerre

Les moissons 2019 commencent avec un temps plutôt favorable, pas trop chaud et plutôt sec. Et en dépit de la canicule, ces moissons ne débutent pas particulièrement tôt. L'orge d'hiver ne semble pas avoir été affecté par la vague de chaleur.

L'orge d'hiver, récolté en premier, n'aurait été que très peu affecté par la canicule chez Thierry Michon, agriculteur à Soucy (Yonne)
L'orge d'hiver, récolté en premier, n'aurait été que très peu affecté par la canicule chez Thierry Michon, agriculteur à Soucy (Yonne) © Radio France - Renaud Candelier

C’est l’orge d’hiver qui est récolté en premier, avant le blé ou le colza. Et les premiers indices de cette récolte 2019 sont de bon augure.

A Soucy, dans le Sénonais, Thierry Michon regarde sa benne quasiment pleine de grains : "on attendre encore un peu pour finir de la remplir et je vais pouvoir l'emmener. Il doit y avoir douze ou treize tonnes dedans. Cela correspond à deux hectares récoltés."

Peu d'incidence de la canicule sur l'orge, mais peut-être sur le blé

Le grain est bien sec, c’est fondamental pour sa conservation. "D’une qualité dans la moyenne" de l’exploitation Thierry Michon. Car l’orge, lui, n’a pas subi les effets de la canicule : "la plante avait presque terminé son cycle quand la canicule est arrivée, donc peu d'incidence ce qui ne sera pas le cas pour les autres cultures qui étaient encore très vertes il y a dix jours. Le blé était vert il y a encore dix ou douze jours et là, comme vous pouvez le voir, il est presque blond. C'est parce qu'il a été déshydraté plutôt que d'atteindre sa maturité physiologique normale."

La récolte d'orge d'hiver est légèrement plus tardive cette année qu'en 2018 - Radio France
La récolte d'orge d'hiver est légèrement plus tardive cette année qu'en 2018 © Radio France - Renaud Candelier

"J'ai broyé une quinzaine d'hectares de colza car il n'y avait plus rien à en faire" - Thierry Michon, agriculteur à Soucy, Yonne

Mais Thierry Michon a surtout un autre motif d’inquiétude : "la grosse problématique de cette année, c'est le colza. Si on remonte à l'an dernier, à partir du 15 juin et jusqu'au mois d'octobre à peu près, il n'a pas plu. Et donc quand les colzas ont levé, il était trop tard pour qu'ils soient suffisamment forts pour résister aux insectes et passer l'hiver. J'en ai broyé une quinzaine d'hectares il y a dix jours, parce que finalement il n'y avait plus rien du tout."

D’après le ministère de l’agriculture la production de colza en France devrait baisser de 25% cette année.