Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Salon de l'Agriculture 2020

Les brebis noires du Velay exposées au Salon de l'Agriculture

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Le Puy-en-Velay, France

Le salon de l'agriculture ouvre ses portes ce samedi 22 février 2020. Près d'un millier d'exposants sur cet événement. Parmi eux : un éleveur du Puy-en-Velay et 2 de ses bêtes, des brebis noires du Velay.

Sébastien Dumas sera au Salon de l'Agriculture pour la deuxième fois : l'éleveur présentera 2 de ses brebis du Velay
Sébastien Dumas sera au Salon de l'Agriculture pour la deuxième fois : l'éleveur présentera 2 de ses brebis du Velay © Radio France - Julien Gonzalez

Sébastien Dumas est éleveur depuis 18 ans d'ovins au GAEC du Rond Rouge sur le Puy-en-Velay. Pour la deuxième fois, il fera le déplacement à Paris pour être parmi les exposants du Salon de l'Agriculture qui se tient entre le 22 février 2020 et le 1er mars 2020. Il fait de la vente et de l'élevage de brebis noires du Velay : deux d'entre elles seront au Salon.

Nous sommes allés le rencontrer juste avant qu'il ne parte à Paris pour parler de son quotidien. Alors que les éleveurs d’ovins sont en bas de l'échelle avec un revenu moyen de 620 € par mois en 2017 selon les chiffres de l'Insee, lui parvient à vivre de son métier grâce à la réputation de la race de ses brebis.

L'élevage de Sébastien Dumas, c'est 350 bêtes à bichonner. Du temps et beaucoup de travail toute l'année... les longs mois en bergerie pendant l'hivernage, la transhumance pendant l'été... mais les résultats sont là : il reconnaît qu'il en vit convenablement...

En ovins, il y a des débouchés !

Pour Sébastien Dumas, l'élevage d'ovins demande beaucoup de travail mais il y a des débouchés dans ce secteur

« En ovins, il y a très peu de jeunes qui s'installent parce que le boulot est plus contraignant : il y a les agnelages, la phase d'attraper les agneaux, la tonte. Y'a plus de manutention et pourtant c'est dommage parce qu'il y a des débouchés. Il faut qu'il y ait un dévouement des ministres et de l'agriculture en général pour lancer les jeunes pour qu'ils soient en moutons. Il faut qu'il y ait du lait, il faut qu'il y ait de la viande mais il faut qu'il y ait du mouton aussi ».   

Un modèle économique soutenable. La brebis du Velay est la seule race noire en France, sa viande est très réputée. Ce qui fait que contrairement à la majorité des éleveurs d'ovins, la concurrence étrangère ne lui fait pas peur...

Les gens essaient de retrouver de la qualité.

Pour Sébastien Dumas, le local et la spécialisation comme les noires du Velay permet de se démarquer des marchés de la Nouvelle-Zélande.

"L'Europe a voulu que ses grandes surfaces soient obligées de mettre en promotion la Nouvelle-Zélande. On ne peut pas aller contre. Mais c'est une aberration : les coûts de transports, la pollution... Moi, je crois qu'il faut arrêter d'endormir les gens sur un tarif qui peut être très bas et c'est en train de revenir en arrière : moi je pense que les gens essaient de retrouver de la qualité, c'est-à-dire les marchés, le local. Et c'est un bien pour tout le monde "!   

Le salon de l'Agriculture, c'est un joli coup de projecteur pour cet éleveur d'ovins. L'occasion aussi de parler de son quotidien et surtout des défis de son travail.

Etre au salon de l'Agriculture, c'est de la fierté et de la reconnaissance. 

Pour Sébastien Dumas, le salon de l'Agriculture permet de booster ses ventes mais surtout de faire connaître la tradition et la race des moutons du velet.

"Le Salon de l'Agriculture, c'est de la fierté, de la reconnaissance. Le Salon, pour moi, apporte une présentation de la race. C'est surtout pour faire voir aux gens de la ville le travail de l'éleveur. Il faut que l'on redonne aux gens l'envie de racheter du local". 

Deux noires du Velay seront donc exposées au Salon : pour les retrouver, elles n'ont pas de prénoms mais des numéros : la 4240 et la 3065.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu