Agriculture – Pêche

Les ostréiculteurs s'équipent contre les voleurs

Par Gaëlle Schüller, France Bleu Hérault et France Bleu lundi 19 décembre 2016 à 7:06

Les poches d'huîtres sorties de l'étang
Les poches d'huîtres sorties de l'étang © Radio France - Gaëlle Schüller

Les ostréiculteurs du bassin de Thau sont en plein boum à l'approche des fêtes de fin d'année. Les grosses pluies d'octobre permettent cette saison d'avoir des huîtres en nombre et de belle qualité. Seul souci : la peur des voleurs .

Les 450 ostréiculteurs de l'étang de Thau, aux portes de Sète, sont aujourd'hui sûrs de faire une belle saison. À condition qu'ils ne se fassent pas piller leurs tables par des collègues indélicats. Les voleurs ne peuvent être que des professionnels du secteur, car un bateau étranger à l'étang se ferait aussitôt remarquer. S'ils sont très peu nombreux, ils peuvent causer des pertes très importantes à leurs voisins : de 5 à 10 000 euros par passage.

Le CEPRALMAR, Centre d'Etudes pour la Promotion des Activités Lagunaires et Maritimes a effectué une enquête auprès de 135 ostréiculteurs du bassin de Thau. 25% d'entre eux ont subi des vols. Et seulement 20% se sont aujourd'hui équipés de caméras dont certaines sont d'ailleurs factices.

Laurent Arcella possède une quinzaine de tables à huîtres et sa production atteint 80 à 90 tonnes. Pas question donc de voir son travail anéanti par des vols. Il a donc investi dans des caméras qui surveillent son hangar et des "caméras-patrouille" qui balaient ses tables à huîtres 24h/24.

L'ostréiculteur de Loupian a aussi investi dans des émetteurs qu'il place dans les poches ou à même les huîtres.

"on peut géolocaliser nos huîtres"

Les ostréiculteurs souhaiteraient que les indélicats qui se font attraper n'aient plus le droit d'exercer dans l'étang de Thau. Mais, systématiquement présentés devant la justice, ils échappent à la double peine.

Si, par malheur, un voleur se fait attraper par un ostréiculteur, je suis persuadé que ça finira mal

Laurent Arcella , ostréiculteur à Loupian

Depuis qu'il s'est équipé, Laurent Arcella n'a plus subi de vols et ses caméras ont permis aux gendarmes d'interpeller trois personnes. Laurent Arcella peut enfin se consacrer avec ses huit salariés à sa passion : l'ostréiculture !

L'heure est à l' envoi des huîtres  - Radio France
L'heure est à l' envoi des huîtres © Radio France - Gaëlle Schüller