Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les pisciculteurs de Lorraine demandent des dérogations pour prélever l'eau

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La chaleur actuelle et le manque d'eau préoccupent - aussi - les pisciculteurs. Certains producteurs lorrains vont demander des dérogations en préfecture pour pouvoir puiser un peu plus d'eau que les restrictions actuelles n'autorisent.

Le débit actuel des cours d'eau préoccupe les pisciculteurs pour leurs élevages
Le débit actuel des cours d'eau préoccupe les pisciculteurs pour leurs élevages © Radio France - Isabelle Baudriller

Sexey-aux-Forges, France

Vous avez dit "heureux comme un poisson dans l'eau" ? Les poissons et les pisciculteurs ne sont pas à la fête actuellement. Certains d'entre eux en Lorraine - ils sont plus d'une trentaine de professionnels à élever et vendre truites, carpes, brochets, perches et sandres - s'apprêtent à demander des dérogations en préfecture pour pouvoir puiser davantage d'eau que les restrictions actuelles n'autorisent. En cause : les cours d'eau qui alimentent leurs bassins ou étangs ont un débit réduit. Conséquence : les poissons peuvent manquer d'oxygène et subir la hausse des températures de l'eau.

"Moi dans un étang du Lunévillois, j'ai mesuré en surface 29,8° !" confie Yannick Jouan, conseiller de la Filière aquacole Grand Est (FAGE). "C'est presque de l'eau de piscine et il y a eu des problèmes de mortalité de poisson"

Frédéric Renard, pisciculteur à la pêcherie de Sexey-aux-Forges - Radio France
Frédéric Renard, pisciculteur à la pêcherie de Sexey-aux-Forges © Radio France - Isabelle Baudriller

Frédéric Renard, lui, se sent préservé pour le moment. Installé à Sexey-aux-Forges depuis 1995, à la suite de son père, ce pisciculteur possède une douzaine de bassins d'élevage de truites. Environ 40 000 truites protégées du soleil par de grands arbres. Température de l'eau : 17-18°. "Les arbres permettent de faire descendre la température ambiante, ils agissent comme un gros climatiseur naturel !", explique-t-il.

Les truites de Frédéric Renard bénéficient encore actuellement d'une température de l'eau de 17-18° - Radio France
Les truites de Frédéric Renard bénéficient encore actuellement d'une température de l'eau de 17-18° © Radio France - Isabelle Baudriller

29,8° à la surface d'un étang

Quelles autres solutions pour les pisciculteurs face à la canicule ? "Dans les élevages de truites, ils rassemblent les poissons, ils installent des systèmes d'oxygénation et vont adapter la ration de nourriture à distribuer puisque les poissons, lorsqu'ils digèrent, consomment de l'oxygène", indique Yannick Jouan. "Dans les étangs malheureusement, il n'y a pas grand-chose à faire, éventuellement installer des systèmes d'oxygénation sous forme de moto-pompes la nuit car la journée, ça risque de faire l'effet inverse c'est-à-dire augmenter la température de l'eau". 

Les aérateurs comme celui-ci permettent d'apporter de l'oxygène aux poissons - Radio France
Les aérateurs comme celui-ci permettent d'apporter de l'oxygène aux poissons © Radio France - Isabelle Baudriller

Pour appuyer les demandes individuelles de dérogations des pisciculteurs, la Filière aquacole Grand Est adresse cette semaine un courrier au préfet de région pour l'alerter sur la situation.

Choix de la station

France Bleu