Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche DOSSIER : La sécheresse en Creuse

Les poissons aussi souffrent de la sécheresse en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Le débit des cours d'eau creusois continue de baisser à cause de la sécheresse. Pour les poissons, la lutte pour la survie a commencé.

A la Celle-Dunoise, la Creuse est bien basse
A la Celle-Dunoise, la Creuse est bien basse © Radio France - Fabien Arnet

Creuse, France

L'Agence française de la biodiversité surveille le débit de 34 cours d'eau en Creuse. Voilà la situation à la mi-juillet : 

  • 7 sont à sec
  • 6 ont un écoulement invisible
  • 14 ont un écoulement faible
  • 7 ont un écoulement acceptable 

C'est surtout l'Est du département qui est touché. 

Pour les poissons, la baisse des cours d'eau a bien évidement des conséquences. Certains s'échappent vers l'aval. D'autres, de petites tailles, peuvent trouver des trous d'eau et se cacher. Pour les plus gros c'est plus compliqué, il leur faut plus d'eau et ils ont une forte chance de mourir. 

Au fur et à mesure que le débit baisse, il y a moins d'oxygène disponible dans la rivière. Les poissons sont alors stressés et se mettent en mode survie, ils bougent moins pour consommer moins d'oxygène. 

La récurrence des épisodes de sécheresse met en danger le peuplement des rivières

Laurent Dubois, le chef de l'Agence Française pour la Biodiversité en Creuse, insiste aussi sur les dégâts que provoque la récurrence des épisodes de sécheresse. L'impact devient alors non négligeable sur le nombre de poissons dans les rivières. Particulièrement pour les espèces qui migrent pour se reproduire. Elles doivent pouvoir remonter vers l'amont pour rejoindre leurs zones de procréation ou "frayères". Sans eau c'est impossible. 

La truite fario par exemple, espèce phare de la Creuse, commence sa migration à la fin du mois d'août ou en septembre. Les individus arrivent habituellement en zones de reproduction en novembre. Depuis deux ans, les niveaux des rivières creusoises sont insuffisants en octobre, les rivières commencent à couler correctement en décembre. Depuis deux ans donc, les truites fario arrivent dans les zones amont vers le 15 décembre. Soit un mois et demi plus tard que le calendrier ancestral. Si les tendances se confirment (et tous les experts disent qu'elles vont se confirmer), la truite fario va devoir s'adapter ou disparaître.