Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Les premières vendanges à l'abbaye Saint-Georges de Boscherville

lundi 9 octobre 2017 à 4:33 Par Boris Hallier, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La Normandie n'est pas connue pour son vin. Pourtant certains se lancent dans la viticulture. À Saint-Martin-de-Boscherville, les vignes de l'abbaye ont été vendangées ce mois-ci.

Edouard Capron et Serge Conreur ont réalisé les première vendanges à l'abbaye de Saint-Martin-de-Boscherville.
Edouard Capron et Serge Conreur ont réalisé les première vendanges à l'abbaye de Saint-Martin-de-Boscherville. © Radio France - France Bleu Normandie

Saint-Martin-de-Boscherville, France

Plantées à flanc de colline, dans le parc de l'abbaye Saint-Georges, les vignes n'étaient pas destinées à la production de vin au départ. "Elles ont été plantées en 2005", rappelle Serge Conreur, responsable des jardins. "Nous voulions reconstituer les jardins à l'époque du 17ème siècle, lorsqu'il y avait encore de la production de vin. Mais nous n'avions pas d'autorisation pour en fabriquer."

Relancer la production de vin en Normandie

Il y a deux ans, avec l'aide d'Édouard Capron, viticulteur à Freneuse, ils se sont lancés dans la production de vin. "Nous avons beaucoup travailler sur la taille, l'entretien, le paillage des pieds... Nous en voyons le résultat aujourd'hui. Il y a de belles feuilles et beaucoup de raisin", explique Serge Conreur. Les premières vendanges, elles, ont eu lieu ce mois-ci. "C'est bien parti", raconte Édouard Capron. "La vinification se passe bien et la mise en bouteille devrait avoir lieu au printemps."

Pour Édouard Capron, l'objectif est de relancer la production de vin en Normandie. "C'est un défi créatif pour refaire du vin dans une région qui n'est pas connue pour cela."

L'impact du changement climatique

Si la Normandie n'est à priori pas une terre de vin, les bouleversement climatiques changent la donne. "On observe des grandes variations climatiques", confirme Édouard Capron. "Mais il ne faut pas seulement compter sur ça. Il y a eu également de nombreuses améliorations dans les techniques de vinification".

Et pour eux, la Normandie peut se différencier des autres terroirs. "Les facteurs différents proviendront de sa terre, de son climat. Le vin qui en ressortira sera évidemment différent d'un vin du Languedoc-Roussillon. C'est cela qu'il faut exploiter", analyse-t-il.

"La Bourgogne ou le Bordelais ont mis 400 ans pour faire le vignoble que l'on connaît aujourd’hui. Pour nous, c'est un chemin qu'il va falloir mener pour arriver à un produit purement normand", raconte Édouard Capron.